•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les boissons végétales : des produits ultratransformés?

Que ce soit pour des raisons écologiques ou pour des raisons de santé, le lait de source animale est de plus en plus remplacé par des boissons à base de végétaux. Mais ces boissons sont-elles trop transformées et sucrées? L'épicerie s'est penchée sur la question.

Plusieurs contenants de boissons végétales.

Les ventes de boissons végétales augmentent annuellement de 33 % depuis cinq ans.

Photo : Radio-Canada

« Les boissons végétales, il ne faut pas que ça soit le centre ou la base de notre alimentation. C'est pratique pour remplacer le lait et les produits laitiers dans notre alimentation », explique la nutritionniste Anne-Marie Roy. Ces boissons sont appréciées pour leur praticité, mais sont-elles santé?

Une étude sur près de 650 boissons végétales a été menée par Adam Drewnowski, professeur en épidémiologie à l'Université de Washington. D'un côté, ce sont des boissons avec un certain intérêt nutritionnel. Et de l'autre côté, c'est sûr que ce sont des boissons ultratransformées par l'industrie. Alors que faire? se questionne-t-il.

Des produits classés ultratransformés

Le système brésilien NOVA, reconnu internationalement et utilisé par des instances de santé publique, évalue les aliments selon leur degré de transformation. Les boissons végétales ont été classées par ce système comme des produits ultratransformés, et donc dans la même catégorie que les frites, les hamburgers ou les friandises.

Les 4 catégories de la classification NOVA : aliments non transformés, ingrédients culinaires transformés, aliments transformés et produits alimentaires et boissons ultratransformés.

Le système brésilien NOVA évalue les aliments selon leur degré de transformation. Selon cette classification, les boissons végétales sont des produits ultratransformés.

Photo : Radio-Canada

Les boissons végétales contiennent en général de très longues listes d’ingrédients. Ces boissons peuvent par exemple contenir des isolats de concentrés de protéines pour améliorer leur taux en protéines, mais aussi du sucre, des gras, des gommes, des vitamines, des agents de conservation et des rehausseurs de goût.

La nutritionniste Anne-Marie Roy met un bémol sur l’approche NOVA, puisque cette dernière classe dans la catégorie des ultratransformés tous produits contenant des additifs. Mais on ne fait pas la différence entre les additifs qui sont inoffensifs et les additifs qui sont dangereux. Si on avait mis du polysorbate 60 dans les boissons végétales, j'aurais dit attention. [...] Mais on ajoute par exemple de la lécithine de soja ou de la lécithine de tournesol, qui est un additif qui n'est pas classé dangereux.

Les produits végétaux sont-ils la solution?

Pour Michel Lucas, docteur en épidémiologie nutritionnelle à l’Université Laval, si les boissons végétales bénéficient actuellement de l’aura de la science sur les produits végétaux, ces produits restent ultratransformés et sucrés. Il estime par ailleurs qu’on en demande beaucoup à un simple liquide.

On a tendance chez l'humain à tout mettre sous forme liquide parce que ça va plus vite. On devrait peut-être manger la forme initiale, comme des légumineuses ou des noix, dit-il.

Sur une table en bois, des flocons d'avoine, du riz, des amandes et des pois sont disposés. À côté des semences, on trouve différentes pintes de lait qui, on suppose, sont créées à base de ces ingrédients.

Ces boissons végétales sont-elles trop transformées et sucrées?

Photo : getty images/istockphoto / bit245

Michel Lucas va même jusqu’à se demander pourquoi tant de gens veulent une boisson qui, pour imiter le lait, doit être autant transformée. Le régime végétal n’est pas la solution pour ce chercheur.

« Ce n'est pas le modèle alimentaire le plus santé. L'alimentation méditerranéenne ou l'alimentation japonaise ont très bien montré que le véganisme, ce n'était pas le régime supérieur au niveau planétaire. Il y a plein d'autres modèles alimentaires. »

— Une citation de  Michel Lucas, docteur en épidémiologie nutritionnelle, Université Laval

Les ventes de boissons végétales augmentent annuellement de 33 % depuis cinq ans. C'est une mode, ajoute l’épidémiologiste. C'est l'aura des produits végétaux qui fait en sorte que les gens se tournent vers ça. Il y a une offre et, des fois, ces produits sont moins chers. Le problème, c'est que les gens ne goûtent pas vraiment ce produit parce qu'on y ajoute beaucoup de sucre.

Il faut être réaliste. Il faut offrir une alternative aux gens qui veulent éliminer les produits laitiers. Si on prend une boisson végétale de bonne qualité, je pense que c'est un aliment qui fait vraiment partie d'une alimentation saine, explique de son côté la nutritionniste Anne-Marie Roy.

Des produits plus intéressants que d’autres

Nos experts s'entendent tout de même pour dire qu’il y a des produits plus intéressants que d’autres sur le marché.

Si on prend une boisson, par exemple de soja, qui est une légumineuse, c'est quand même très complet. Comme aliment, il y a beaucoup de protéines, de nutriments, de vitamines, de minéraux. C'est sûr qu'on a ajouté certaines choses en termes de quantité de calcium pour équivaloir au lait de vache, explique Anne-Marie Roy.

Des edamames et du soja.

Selon la nutritionniste Anne-Marie Roy, les boissons de soja peuvent être des alternatives intéressantes.

Photo : Radio-Canada

Certaines boissons qui tentent d’imiter la texture et le goût du lait, et qui ont de l’eau et de l’huile comme premiers ingrédients, sont moins intéressantes, selon la nutritionniste.

Une liste d'ingrédients indiquant de l'eau et de l'huile de tournesol.

Les deux premiers ingrédients de la boisson végétale Not Milk sont l'eau et l'huile de tournesol.

Photo : Radio-Canada

Sans grande surprise, les boissons aromatisées à la vanille, à la fraise ou au chocolat sont aussi plus sucrées que les boissons originales.

Mon premier choix, ça serait une boisson de soja qui est enrichie et qui est le plus possible sans sucre et qui est produite le plus localement possible, explique la nutritionniste Anne-Marie Roy.

Sinon, une façon d’éviter les additifs est de faire ces boissons soi-même à la maison, à base de chanvre ou d’amandes. Plusieurs recettes sont disponibles sur le web (Nouvelle fenêtre).

Un produit végétal [...], si on n'a pas d'émulsifiants, si on n’a pas trop de sucre, c'est une bonne alternative aux produits laitiers pour les gens qui n'en veulent pas ou qui ne peuvent tout simplement pas en boire, conclut l’épidémiologiste Michel Lucas.

Le reportage de Johane Despins et Caroline Gagnon sur les laits végétaux est diffusé à l’émission L’épicerie mercredi à 19 h 30 sur ICI TÉLÉ.

Avec les informations d’Annette Gonthier et Johane Despins

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !