•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants partout au pays rappellent à Ottawa de régulariser les sans-papiers

Des manifestants au parc Grandview de Vancouver le 18 septembre 2022.

Plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées dimanche dans un parc de Vancouver pour demander à Ottawa de régulariser les sans-papiers.

Photo : Radio-Canada / Raluca Tomulescu

Des manifestations ont eu lieu, dimanche, dans plusieurs villes du pays afin de demander à nouveau au gouvernement fédéral d'accorder un statut permanent aux migrants et à ceux qui sont en situation d’immigration précaire, alors que les travaux parlementaires reprennent cette semaine à Ottawa.

Il est temps d’aller de l’avant avec la régularisation de milliers de travailleurs migrants, affirme Byron Cruz, membre du collectif Sanctuary Health, un des groupes coorganisateur du rassemblement de Vancouver.

Les manifestations rassemblent des travailleurs migrants des fermes, des travailleurs migrants des villes, des travailleurs domestiques, des étudiants internationaux, des demandeurs d'asile, et des groupes citoyens, précise-t-il.

« Notre principale revendication est la régularisation de 500 000 personnes sans papiers au Canada et de garantir la résidence permanente aux 1,2 million de personnes ayant un statut temporaire. »

— Une citation de  Byron Cruz, membre du collectif Sanctuary Health

Le gouvernement fédéral a lancé un programme de régularisation au cours de la pandémie pour les demandeurs d'asile travaillant dans le secteur de la santé.

En mai 2022, le gouvernement a adopté une motion pour qu’un plan destiné à accroître l’immigration économique soit rendu public. Ce plan devrait mieux répondre aux pénuries de main-d'œuvre et faciliter l’obtention de la résidence permanente pour des travailleurs temporaires et des étudiants internationaux.

Byron Cruz au parc Grandview de Vancouver le 18 septembre 2022.

Byron Cruz, membre du collectif Sanctuary Health, s'adresse aux personnes rassemblées à Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Raluca Tomulescu

Selon Sanctuary Health, les migrants sont exclus des soins de santé et des services sociaux.

Byron Cruz explique que parmi les milliers de sans-papiers qui travaillent en agriculture et dans l’industrie de la construction, certains se blessent, certains en meurent même, et d’autres doivent être rapatriés dans leur pays d’origine après un accident.

Il cite d’ailleurs l’exemple d’un travailleur migrant originaire de la Jamaïque décédé le 14 août lors d'un accident de travail dans une ferme du sud-ouest de l’Ontario.

La vie des personnes sans papiers est vraiment difficile, elles vivent constamment dans la peur d'être expulsées, déplore-t-il. Il précise qu’elles ne peuvent pas rentrer dans leur pays pour des raisons politiques, parce qu’elles sont persécutées ou victimes des cartels de drogue.

Des manifestants au parc Grandview de Vancouver le 18 septembre 2022.

Des dizaines de familles et d'enfants étaient présents au rassemblement dans le parc Grandview de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Raluca Tomulescu

La régularisation des sans-papiers permettra d'améliorer les conditions de travail en donnant aux migrants le pouvoir de se protéger eux-mêmes, estime Sanctuary Health.

À l’instar de Vancouver, des manifestations étaient prévues notamment à Montréal, Ottawa, Toronto, Edmonton et Fredericton.

Avec des informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !