•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des retrouvailles réussies au Festival western de Saint-Tite

Une marée humaine dans une rue lors du Festival western de Saint-Tite

Quelque 600 000 visiteurs étaient attendus au 54e Festival western de Saint-Tite.

Photo : Radio-Canada / David Dufresne-Denis

Radio-Canada

Le Festival western de Saint-Tite ne semble pas avoir souffert du contexte sanitaire et de la poussée inflationniste. Ses rodéos ont regagné leur public sans montrer signe de faiblesse, selon le bilan que dresse l'organisation en ce dixième et dernier jour de festivités.

Nous sommes très heureux de la réponse des festivaliers autant pour les spectacles que pour les rodéos. Leur présence nous avait manqué! Nous nous faisons un devoir d’offrir ce qu’il y a de mieux à nos visiteurs et ils nous le rendent tellement bien, a déclaré Nadia Moreau, présidente du comité organisateur du Festival, par voie de communiqué, dimanche.

Plus de 60 000 visiteurs ont franchi les tourniquets des estrades de rodéos depuis le 9 septembre, un chiffre comparable à l’affluence de 2019. 85 % des places assises ont été comblées.

L’enthousiasme des festivaliers s’est aussi fait sentir lors des spectacles musicaux. Le spectacle hommage à Renée Martel C’est mon histoire a été présenté à guichet fermé à deux reprises. Les admirateurs de la chanteuse ont eu droit aux prestations de Paul Daraîche, Laurence Jalbert, Cindy Bédard et Patrick Norman. Le chanteur country Matt Lang s’est lui aussi produit devant une salle comble.

Des retombées économiques grandement attendues

Également impatients de voir leur ville reprendre vie, les commerçants examinent maintenant leur chiffre d'affaires pour en tirer leur propre bilan. « J'ai eu les mêmes chiffres que les autres années, se réjouit Christian Beaumier, qui tient un kiosque au coeur du village. Il y a eu autant de monde que les autres années, excepté peut-être en début de semaine, où il y a eu un peu moins de monde.  »

Les boutiques situées sur des artères moins achalandées n'ont toutefois pas eu la même chance. Le détaillant Richard Saint-Louis n'a eu droit qu'à un timide achalandage. « Ce n'est pas comme avant... Il y a moins de visiteurs. »

Les retombées économiques du festival se chiffrent généralement à une quarantaine de millions de dollars. « C'est le plus grand événement en retombées économiques après le Grand Prix de Formule 1 de Montréal », a souligné la députée sortante de la circonscription de Champlain, Sonia LeBel, qui a profité de la dernière journée du festival pour sortir son chapeau de cow-girl et faire campagne auprès des électeurs.

Le festival est aussi parvenu à rassembler 600 bénévoles pour compléter son équipe, malgré une rareté de la main-d'oeuvre. « Ma fierté a d'abord été l'équipe de bénévoles qui se sont serrés les coudes. Ça faisait trois ans d'absence, donc il y a de nouveaux membres dans l'équipe sur le terrain et au bureau. Repartir une grosse machine comme ça demandait de la cohésion. On a encore prouvé que l'équipe du festival, c'est une grande famille », se félicite Nadia Moreau.

Le Festival western de Saint-Tite a mis la table après deux ans d’absence pour les éditions futures. L’organisation est déjà impatiente de lancer les préparatifs du 55e anniversaire du festival qui aura lieu en septembre prochain.

Avec les informations de Charles-Antoine Boulanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !