•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici pourquoi le dollar canadien est à son plus bas niveau depuis deux ans

Des pièces de 1 $ sur un drapeau canadien.

Le huard a atteint son plus bas niveau en deux ans la semaine dernière.

Photo : Reuters / Mark Blinch

Radio-Canada

Le dollar canadien pourrait descendre jusqu'à 73 cents américains, dit un expert.

L'inflation élevée et le resserrement de la politique monétaire de la FED (la Réserve fédérale américaine) expliquent la dégringolade du dollar canadien, qui a terminé la semaine à 75,15 cents américains.

Les investisseurs du monde entier ont constaté la détérioration des perspectives économiques et se sont rués vers le dollar américain, la valeur de référence.

Toujours plus d'argent dans l'économie américaine

Il y a eu un afflux absolu d’argent vers le dollar américain parce que c’est le principal refuge et que l’économie américaine est beaucoup plus forte que les autres, a dit Adam Button, analyste en chef des devises chez ForexLive.

Jusqu'à la semaine dernière, le marché nous disait que les deux [la banque centrale américaine et la Banque du Canada] arrêteraient [leurs taux] à environ 4 %, a ajouté M. Button. Maintenant, le marché nous dit que la Fed peut aller plus haut, mais la Banque du Canada pourrait ne pas être en mesure d'emboîter le pas.

Si cela arrive, c'est encore plus d'argent qui sera injecté dans le dollar américain. Voilà pourquoi cet expert ne serait pas surpris de voir le huard descendre sous la barre des 73 cents d'ici la fin de l'année. Les Canadiens ne se rendent peut-être pas compte à quel point la situation est grave.

Les prix des investissements liés au taux de la Fed suggèrent que les investisseurs pensent que le taux bancaire américain finira par atteindre 4 % voire 5 %.

Le dollar, monnaie refuge

Le huard semble faire un plongeon, car tout ce qui n'est pas dollar américain va mal en ce moment, a poursuivi M. Button. Par contre, comparativement à d'autres devises comme l'euro, la livre sterling et le yen japonais, le dollar canadien a, en fait, gagné du terrain cette année. Mais il est en baisse par rapport au dollar américain.

L'inflation persistante et élevée aux États-Unis porte à croire que la Banque du Canada devrait devoir augmenter d'une manière significative son taux d'intérêt. La Réserve fédérale américaine devrait faire exactement la même chose la semaine prochaine, haussant son taux de référence d'au moins 75 points de base à 3,25 %, sinon plus.

Les taux augmenteront [dans les semaines à venir] et ils resteront élevés plus longtemps que prévu, estime Audrey Childe-Freeman, stratège en devises chez Bloomberg Intelligence.

Si le taux de la Fed passe à 4,5 % l'an prochain, comme les investisseurs s'y attendent, c'est beaucoup plus élevé que ce que la Banque du Canada est susceptible de pouvoir faire. C'est d'ailleurs ce qui explique pourquoi l'écart entre les monnaies des deux pays se creuse.

Les matières premières

Une autre raison de la chute du dollar canadien est liée à la baisse des prix des produits de base comme le pétrole et l'or, car les perspectives de l'économie mondiale s'assombrissent.

Les matières premières sont faibles, en grande partie parce que le marché se rend (enfin) au fait que les perspectives de la demande mondiale sont assombries, a mentionné de son côté le chef de la stratégie de change pour l'Amérique du Nord chez Marchés des capitaux CIBC, Bipan Rai.

C’est important pour un indicateur clé comme le dollar canadien, a-t-il ajouté.

Le prix du baril de pétrole a perdu environ 30 $ depuis juin, ce qui, dans des circonstances normales, serait plus que suffisant pour entraîner le huard dans sa chute.

Avec les informations de Pete Evans de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !