•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une carcasse de béluga retrouvée sur les berges de Rimouski

Un béluga est transporté hors de la berge à l'aide d'une chargeuse sur pneus.

Une nécropsie sera effectuée sur le béluga afin de déterminer les circonstances de sa mort.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Radio-Canada

Un béluga mort a été repéré sur les berges de Rimouski samedi. Des intervenants du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins se sont rendus sur place pour prendre en charge l'animal.

Selon les premières observations, il s'agit d'un mâle adulte, mesurant près de 4,20 mètres. Il sera transporté dimanche à la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe afin d'y subir une nécropsie.

Le programme de récupération des carcasses de béluga a été mis en place il y a 40 ans. Depuis son instauration, lorsque possible, tout béluga retrouvé sur les berges est analysé par les experts de la faculté de médecine vétérinaire.

Robert Michaud, coordonnateur du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins, explique que beaucoup de choses qu'on a apprises sur l'état de santé des bélugas découlent de ce programme-là, notamment le taux de contaminants retrouvés dans leur organisme et leur évolution dans le temps.

C'est pour ça que chaque fois qu'une carcasse est signalée, qu'elle soit facilement accessible comme celle de Rimouski ou d'autres beaucoup plus difficiles d'accès, on fera de grands efforts pour tenter de la récupérer, renchérit Robert Michaud.

Selon l'expert, il s'agit du plus long programme de suivi de la mortalité chez une espèce de cétacés au monde.

Un béluga est échoué sur les berges de Rimouski.

Le béluga retrouvé mort ce samedi sur les berges de Rimouski est un mâle adulte de bonne taille : il mesure 4,20 m, alors que leur taille maximale n'excède que rarement 4,50 m.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Dans le cas d'aujourd'hui, la relative fraîcheur de la carcasse et des marques distinctives permettront une nécropsie, ainsi qu'une potentielle identification de l'individu.

Un véhicule du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins est garé devant la berge du fleuve.

Des membres du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins se sont rendus sur place.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

La population du Saint-Laurent, estimée à environ un millier d'individus, serait toujours en déclin. L'estimation remonte à une dizaine d'années. Une forte mortalité est actuellement observée chez les femelles et leur veau au moment de la mise bas. On pourrait dire que tous les voyants sont au rouge pour les bélugas, s'inquiète Robert Michaud.

Le programme de surveillance et d'inventaire de Pêches et Océans Canada devrait être mis à jour dans la prochaine année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !