•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Campagne électorale : Rouyn-Noranda dévoile ses priorités

L'hôtel de ville de Rouyn-Noranda.

L'hôtel de ville de Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Radio-Canada

La Ville de Rouyn-Noranda dévoile les demandes qu'elle juge prioritaires en vue des prochaines élections provinciales.

Le dossier le plus important qui préoccupe le conseil municipal demeure la Fonderie Horne et la santé des citoyens.

La municipalité veut que les futurs élus soient plus exigeants envers l'entreprise Glencore et l'amène à réduire ses émissions de contaminants dans l'air en vue d'atteindre les normes environnementales en vigueur.

« Au niveau de la santé, on a demandé un plan global sur la santé des citoyens. Donc, on compte, bien sûr, sur les candidats pour porter ce dossier-là au prochain gouvernement. »

— Une citation de  La mairesse, Diane Dallaire.

On parle aussi du recrutement au Centre de cancérologie, il manque de la main-d’œuvre, ça prend des actions solides pour le recrutement de la main-d’œuvre en santé. Au niveau de l'environnement, on demande vraiment l'atteinte des normes pour l'ensemble des métaux. Pour l'arsenic, on a entendu 15, mais il faut que l'entreprise en fasse encore plus. La décontamination des sols, c'est un enjeu majeur et d'ailleurs, il y aura des travaux prochainement, ajoute la mairesse.

Diane Dallaire vue de face, en entrevue avec Radio-Canada.

Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada

La Ville souhaite aussi que les candidats se prononcent sur d'autres enjeux, comme l'attractivité et la rétention de la main-d’œuvre, le logement, les places en garderies ainsi que la Zone d’innovation minière.

Outre la santé et l'environnement, le financement des routes rurales figure parmi les demandes du conseil municipal faites aux candidats.

De corriger l’erreur historique pour le financement de l'entretien des routes rurales, parce que depuis la fusion, on est gravement pénalisés. À titre comparatif, on reçoit environ 345 000 $ et il y a certaines MRC qui reçoivent près de 3 millions. Alors ça, on l'adresse formellement aux candidats, précise Diane Dallaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !