•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier salon du véhicule électrique au Centre Georges-Vézina

Des voitures sur la patinoire sans glace d'un aréna.

Le Salon du véhicule électrique du Saguenay–Lac-Saint-Jean a lieu au Centre Georges-Vézina.

Photo : Radio-Canada / Béatrice Rooney

Radio-Canada

Le Salon du véhicule électrique du Saguenay–Lac-Saint-Jean est de retour pour une deuxième fois en fin de semaine et est présenté pour la première fois au Centre Georges-Vézina à Chicoutimi.

Sur place, il y en a pour tous les goûts, des véhicules utilitaires sport aux petites berlines, afin d’en apprendre davantage sur les véhicules électriques.

Il s’agit d’un salon qui s'adresse à tous, selon l'organisation.

« On est dans un esprit de conscientisation. On est rendus à avoir une empreinte carbone plus faible, à être le plus écologique possible. C'est ce que les Québécois recherchent aussi. »

— Une citation de  Catherine Boulay, cofondatrice du Salon du véhicule électrique de la région

Jusqu'à dimanche, plusieurs activités sont offertes aux visiteurs. En plus de la vingtaine d'exposants, il sera possible d'assister à des conférences et de faire des essais routiers.

Deux voitures sur la patinoire sans glace d'un aréna.

La nouveauté et l’innovation sont à l’honneur avec des modèles comme la camionnette électrique de Toyota.

Photo : Radio-Canada / Béatrice Rooney

C'est important que les gens viennent les essayer, ils vont être avec quelqu'un qui est propriétaire du véhicule, indique pour sa part Claude Gauthier, directeur régional de l'Association des véhicules électriques du Québec. Donc, il va pouvoir lui dire exactement la vérité, qu'est-ce qu'on fait en hiver, comment ça fonctionne, les petites précautions à prendre et les ajustements à faire aussi.

Actuellement, les acheteurs peuvent attendre longtemps avant de recevoir leur véhicule électrique, signe que l'offre peine à répondre à la demande.

Fort probablement que ça va être un an et demi, peut-être deux ans, estime Claude Gauthier. Mais il faut continuer, parce que, justement, si on démontre que l'intérêt est là, il y a encore des manufacturiers qui disent qu'il n'y a pas d'intérêt pour les véhicules électriques et ce n'est pas vrai. On a juste à regarder les longues listes d'attentes des concessionnaires, justement parce que les gens en veulent.

Une voiture électrique dans un aréna.

La IONIQ 5 devrait être un des véhicules les plus populaires du salon tout au long de la fin de semaine.

Photo : Radio-Canada / Béatrice Rooney

Plusieurs modèles sont exposés, des Porsche aux Toyota. Pour le concessionnaire Hyundai du Saguenay, le véhicule utilitaire sport IONIQ 5 est parmi les meilleurs vendeurs.

L'an dernier, le salon du véhicule électrique avait eu lieu à l'hôtel Delta, mais l'espace y était plus restreint.

On sera de retour en 2023 au Centre Georges-Vézina, a pour sa part promis Catherine Boulay.

D’après un reportage de Béatrice Rooney

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !