•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’idée d’un super hôpital à Bathurst ne passe pas dans le Restigouche

Bernard Thériault interviewé à l'extérieur.

Le maire de Caraquet, Bernard Thériault, croit qu'un super hôpital à Bathurst attirerait des spécialités dans le nord de la province.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’idée d’un super hôpital à Bathurst pour offrir des services spécialisés dans le nord du Nouveau-Brunswick semble trouver un écho favorable auprès de la Dre France Desrosiers, pdg du réseau de santé Vitalité. Mais la réception est tout autre dans le Restigouche.

Appelée à commenter jeudi cette suggestion du maire de Caraquet, Bernard Thériault, en entrevue au Téléjournal Acadie, la Dre France Desrosiers a indiqué que cela fait partie des bonnes idées à évaluer dans l’amélioration des services en santé dans la province.

« Je suis toujours impressionnée par des gens qui osent amener des idées avant-gardistes, des idées qui nous permettent de penser autrement. »

— Une citation de  Dre France Desrosiers, pdg du réseau de santé Vitalité

La pdg du Réseau de santé Vitalité a ajouté qu’il ne fallait éliminer aucun scénario et que cette idée doit se faire en collaboration avec les communautés et en regardant leurs besoins, tout en s’assurant de maintenir des services de qualité sur le terrain.

Pas une bonne idée dans le Restigouche

Le maire de Charlo, Gaétan Pelletier, n’y est pas allé de main morte devant la suggestion de son homologue de la Péninsule acadienne.

« Ce qui me déplaît, c’est de voir un élu de la Péninsule acadienne essayer de décider la destinée des gens du Nord et du Restigouche. Que Bernard Thériault s'occupe de son territoire et qu’ils nous laissent, les élus du Restigouche, travailler dans le territoire pour lesquels nous sommes élus. À ce que je sache, M. Thériault ne représente pas les gens de Charlo ni du Restigouche. »

— Une citation de  Gaétan Pelletier, maire de Charlo
Le maire de Charlo, Gaétan Pelletier.

Le maire de Charlo, Gaétan Pelletier, n'a pas été tendre à l'endroit du maire de Caraquet.

Photo : Radio-Canada

Gaétan Pelletier prétend que cette idée ne causera que des dégâts et que le Restigouche paiera la note si jamais elle venait à se réaliser.

M. Thériault est parti à la pêche pour aller attraper un poisson ailleurs, mais pas chez lui. Qui risque de payer si jamais ça se réalise? Notre région. C’est bien beau vouloir centraliser à Bathurst, mais quand tu pars de Kedgwick, ça commence à faire loin pour un doigt cassé, a-t-il imagé.

Le maire de Balmoral, Guy Chiasson, a été plus poli dans ses propos, mais son constat est le même : ce n’est pas une bonne idée pour le Restigouche.

C’est inquiétant, a-t-il convenu. Malheureusement, quand on centralise — et on l’a vu en justice et dans les transports — ça ne fonctionne pas. Cette idée me préoccupe énormément. Ça ne se décide pas aussi facilement que ça.

Oui, il faut un débat de société en santé et nous sommes ouverts, mais on n’est pas prêt pour celui-là, a-t-il poursuivi. Perdre un service peut entraîner la perte d’autres services. Et la journée où nous perdons un service, c’est rare que ça revienne.

Guy Chiasson craint qu’une fois lancée, une telle idée fasse assez de chemin pour devenir réalité. D’autant plus inquiétant, selon lui, car le point n’a jamais été soulevé lors d’une récente rencontre entre les élus du Restigouche et la direction du réseau de santé Vitalité.

La cheffe du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, Susan Holt, a eu une réaction tiède devant l’idée d’un super hôpital à Bathurst.

« Des centres spécialisés en santé peuvent être une bonne idée, mais enlever des ressources à Campbellton et à Caraquet quand les soins de santé ne sont pas suffisants, ça me fait peur. »

— Une citation de  Susan Holt, cheffe du Parti libéral du Nouveau-Brunswick

Stimuler le débat

Le maire de Caraquet, Bernard Thériault, s’est dit satisfait de voir que son idée a stimulé un débat nécessaire dans le milieu de la santé dans le nord du Nouveau-Brunswick.

« Présentement, on ne va nulle part. On a beau m’accuser de ne pas prêcher pour ma paroisse ou de vendre un concept diabolique, la réalité est que nous n’avons pas une population assez nombreuse dans le nord pour faire vivre trois hôpitaux régionaux [Campbellton, Bathurst et Miramichi]. »

— Une citation de  Bernard Thériault, maire de Caraquet

Son idée est d’offrir des services spécialisés dans un seul centre — un super hôpital à Bathurst — et d’aller chercher de cette façon des services spécialisés offerts seulement dans le sud de la province sous prétexte qu’il n’y a pas suffisamment de population dans le nord.

Tout en ne diminuant d’aucune façon les services dans les hôpitaux régionaux, tient-il à préciser.

Ça rendrait service à tout le nord du Nouveau-Brunswick, est-il convaincu.

L'Hôpital de Campbellton

L'Hôpital régional de Campbellton

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Pour le maire de Caraquet, il est temps d’arrêter de se battre pour de la nostalgie.

Je n’accepte pas qu’on me dise qu’il faut regagner tout ce qu’on a perdu. Je m’en fous. Je veux me battre pour ce dont nous aurons besoin, martèle-t-il. On ne peut pas avoir trois hôpitaux régionaux en raison de notre population. Ne pas le reconnaître est un problème.

On espère tous ne pas vouloir aller à l’hôpital, mais si on y va, on veut aller dans un bon, conclut M. Thériault.

D’après des informations d’Alix Villeneuve et du Téléjournal Acadie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !