•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réunis à Caraquet, des aînés demandent à vieillir dans la dignité

L’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick déplore qu’aucun représentant du gouvernement n’ait répondu à son invitation à participer à l'assemblée annuelle.

Près d'une table où plusieurs personnes sont assises, un homme est debout et un autre homme, assis, se tourne vers lui pour faire la conversation.

Marcel Larocque (debout), le président de l'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick (AFANB), discute avec d'autres participants à l'assemblée générale annuelle de l'organisme, vendredi au Club du Bel Âge, à Caraquet.

Photo : Radio-Canada / Mario Mercier

Radio-Canada

L’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick (AFANB) tient son assemblée générale annuelle vendredi et samedi, au Club du Bel Âge de Caraquet.

Un texte de Mario Mercier

L’événement se déroule en personne et de façon virtuelle.

Le rôle des clubs d’âge d’or de la province est l’un des sujets discutés en atelier.

« Vieillir dans l’indifférence et l’indignité »

Des personnes âgées sont assises en petits groupes à plusieurs tables, dans un local d'un club social. Au loin, un individu fait des mouvements de bras.

L'assemblée générale annuelle de l'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick, vendredi au Club du Bel Âge, à Caraquet.

Photo : Radio-Canada / Mario Mercier

L’AFANB profite de l'occasion pour présenter son rapport intitulé Vieillir dans l’indifférence et l’indignité au Nouveau-Brunswick, publié le 15 juin.

Ce rapport commandé en 2021 demande entre autres un engagement immédiat du gouvernement provincial afin d’assurer aux aînés une occasion de vieillir dans un milieu de vie sain et sécuritaire.

Marcel Larocque pose et sourit pour une photo.

Marcel Larocque, président de l'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick (AFANB), vendredi à Caraquet.

Photo : Radio-Canada / Mario Mercier

Le président de l'AFANB, Marcel Larocque, déplore qu’aucun représentant du gouvernement au pouvoir ne soit présent à l’assemblée générale annuelle, malgré l’invitation de l’association. Une occasion ratée de dialogue selon le président.

« En fin de compte, qui a l’argent? Qui émet les politiques? C’est le gouvernement. On veut faire partie de la solution directe! »

— Une citation de  Marcel Larocque, président, Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick

M. Larocque soutient que, trop souvent, les personnes âgées ont peur de parler et de dénoncer certaines situations déplorables.

Ils ne veulent pas parler. Ils ne veulent pas que les membres de leur famille parlent. Ils disent qu’ils vont avoir des représailles et il y a des faits documentés, affirme le président.

Norma Dubé, debout, pose et esquisse un sourire coquin pour une photo.

Norma Dubé

Photo : Radio-Canada / Mario Mercier

Membre du conseil d'administration de l’AFANB, Norma Dubé assure que le combat est loin d’être terminé, même si on a souvent l'impression de prêcher dans le désert.

Il y a des choses que l’on soulève, ce n’est pas du nouveau. Ça fait des années que l’on parle des mêmes choses. Il faudrait peut-être commencer à les corriger, dit-elle.

Le bâtiment dans lequel se trouve le club social. Un drapeau de l'Acadie est planté sur le toit et flotte au vent. Il y a plusieurs voitures de stationnées autour du bâtiment.

L'assemblée générale se déroule vendredi et samedi au Club du Bel Âge de Caraquet.

Photo : Radio-Canada / Mario Mercier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !