•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario signe une entente sur les projets énergétiques avec des Premières Nations

Une borne de voiture électrique.

Des leaders autochtones du Sud-Ouest de l'Ontario se réjouissent de l'arrivée de projets d'envergure dans leur région, incluant une usine à batteries pour véhicules électriques.

Photo : iStock

Le gouvernement de l'Ontario s'est associé à la Première Nation Caldwell, à la Première Nation Chippewa des pointes Kettle et Stony et au Three Fires Group pour créer un groupe de travail qui aura pour but d'accélérer les projets d'infrastructure et d'énergie dans le Sud-Ouest de la province.

Le nouveau Groupe d’action Trois Feux-Ontario pour l’infrastructure et les perspectives économiques dans le Sud-Ouest de l’Ontario se veut un espace pour un dialogue entre le gouvernement et les Premières Nations.

Ce nouveau groupe fera avancer des milliards de dollars en infrastructures essentielles, en investissements transformationnels et en projets d’énergie propre dans la région, peut-on lire dans un communiqué de la province.

Mary Duckworth dans son véhicule.

La cheffe de la Première Nation Caldwell, Mary Duckworth, souhaite que le groupe tienne compte des principes écologiques dans son travail.

Photo : Gracieuseté de Mary Duckworth

La cheffe de la Première Nation Caldwell, Mary Duckworth, souligne l’importance des occasions d’investissement dans le domaine de l'énergie qui se présentent dans le Sud-Ouest de l’Ontario.

Il y a tellement d'énergie qui passe par le Sud-Ouest de l'Ontario que nous [les Premières Nations] avons pensé qu'il était important d'aller voir la province pour parler au lieu de juste essayer de traiter avec des bureaucrates ou, je devrais dire, des fonctionnaires, explique-t-elle.

Elle ajoute que le gouvernement Ford a été très ouvert.

La cheffe affirme que grâce à ce groupe d'action, elle et ses homologues auront l'occasion de venir collectivement, au lieu d'un chef à la fois, à la table du gouvernement provincial pour discuter de ce qui se passe autour de l'énergie et du changement climatique.

Entre économie et écologie

En mars 2022, le gouvernement fédéral, le gouvernement provincial et la Ville de Windsor, en partenariat avec LG Energy Solution et Stellantis, annonçaient la création prochaine à Windsor d’une usine de batteries pour véhicules électriques de plus de 5 milliards de dollars.

Il s'agit d’un projet d'envergure pour lequel la collaboration avec les Premières Nations du Sud-Ouest de l’Ontario est nécessaire, selon la cheffe Mary Duckworth, mais elle dit que ce n'en est qu'un parmi d'autres.

Elle souhaite que des balises soient mises en place en prévision de ce qu'elle considère comme une déferlante actuelle et future de projets énergétiques.

Je ne veux pas être spécifique quant aux usines de batteries de véhicules électriques. Ce sont toutes les composantes de toutes les énergies qui arrivent, explique-t-elle.

« Nous voulons nous assurer que l'écologie est respectée sur notre territoire de Première Nation et que nous protégeons l'environnement. Nous pouvons le faire ensemble autour d’une table. »

— Une citation de  Mary Duckworth, cheffe de la Première Nation Caldwell

Pour Mme Duckworth, il faut être en mesure d’avancer à la vitesse des affaires.

Elle affirme que les étapes à respecter pour les nouveaux investisseurs seront plus rapidement connues et franchies, ce qui permettra aux Premières Nations de se préparer à faire respecter des normes écologiques.

[Nous pourrons] être là quand ils vont commencer à travailler sur le terrain ou à changer quoi que ce soit sur notre territoire, précise-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !