•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Vérif : quel est l’impact de la taxe sur les véhicules à essence proposée par QS?

Québec solidaire veut imposer une taxe à l'achat de 15 % sur les véhicules dont les émissions polluantes sont jugées trop importantes.

Québec solidaire veut imposer une taxe à l'achat de 15 % sur les véhicules dont les émissions polluantes sont jugées trop importantes.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Dans le cadre de son plan climat, Québec solidaire (QS) veut imposer une taxe à l'achat de 15 % sur les véhicules neufs dont les émissions polluantes sont jugées trop importantes. François Legault dénonce cette mesure qui nuirait à la classe moyenne, selon lui. Mais en exagère-t-il la portée?

Il s'est d'abord attaqué à la mesure proposée par QS lors du premier débat des chefs tenu jeudi soir sur les ondes de TVA, avant de revenir à la charge vendredi.

Si on ne rallie pas la population derrière notre plan vert, on s'en va nulle part. Si on commence à aller dire : des Toyota Camry et des fourgonnettes familiales, on va mettre des milliers de dollars de taxes... C'est pas le temps actuellement quand on voit l'inflation, a affirmé François Legault.

De son côté, le co-porte-parole de QS, Gabriel Nadeau-Dubois, estime que le chef caquiste a raté la cible. Il a parlé de Toyota Camry, puis il s'est trompé. Il a joué avec la vérité, parce que l'écrasante majorité des fameuses Toyota Camry, elles ne seront même pas touchées par la mesure de Québec solidaire.

En effet, quatre des six modèles de Toyota Camry échapperaient à la taxe de Québec solidaire, parce qu'ils émettent moins de 210 grammes de dioxyde carbone par kilomètre, la limite établie par la formation politique dans le cadre de son engagement.

Selon le Guide de consommation de carburant du gouvernement fédéral, les deux modèles de Toyota Camry qui seraient taxés sont ceux munis d'un moteur à six cylindres.

L'un d'entre eux a un prix de base d'environ 37 000 $. Avec la taxe de 15 % de QS, il faudrait ajouter environ 5600 $. Si on additionne la TPS, la TVQ et les autres frais qui s'appliquent, le prix total du véhicule atteindrait plus de 51 000 $.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

De nombreux véhicules seraient taxés

La grande majorité des fourgonnettes, camionnettes et des véhicules utilitaires sport seraient visés par la taxe, puisqu'ils polluent au-delà du seuil arrêté par QS.

Ce serait le cas par exemple des camionnettes Ford de la série F, le véhicule le plus vendu au Québec l'an dernier, selon un palmarès établi par AutoMedia. Parmi les 10 véhicules les plus vendus dans la province, le GMC Sierra, le RAM et le Chevrolet Silverado seraient aussi taxés.

Par contre, d'autres véhicules inclus dans ce classement, comme la Toyota Rav4, la Honda CR-V et la Nissan Rogue, seraient tous exemptés, parce que leurs émissions polluantes sont sous la limite évoquée.

Québec solidaire indique également que des exemptions de taxes seraient accordées aux familles qui comptent trois enfants et plus, ainsi qu'aux véhicules utilisés à des fins commerciales et par des travailleurs, comme les camionnettes pour les agriculteurs.

La formation politique promet par ailleurs de récompenser ceux qui achètent des véhicules hybrides et électriques, en octroyant des subventions à l'achat, correspondant respectivement à 7,5 % et 15 % du prix de vente. Quant aux véhicules hybrides non rechargeables qui émettent plus de 210 grammes de dioxyde carbone par kilomètre, ils seraient exemptés de la taxe.

Le parc automobile en croissance

Alors que le Québec doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports pour atteindre ses cibles climatiques, son parc automobile continue de croître. Plus de 627 000 automobiles et camions légers se sont ajoutés entre 2010 et 2020 sur les routes de la province, une augmentation de 15 %.

En 2021, un peu plus de 5 % des quelque 1,6 million de véhicules neufs immatriculés au Canada étaient des véhicules zéro émission, ce qui inclut notamment les véhicules électriques ou hybrides. De toutes les provinces, le Québec arrive en tête dans cette catégorie, avec 42 % du total.

Avec la collaboration de Nathalie Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !