•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Course à la mairie d’Ottawa : Sutcliffe promet 100 000 nouvelles maisons en 10 ans

Un travailleur de construction dans l'habitacle de contrôle d'une grue.

Construction et développement Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Radio-Canada

Après Catherine McKenney, Mark Sutcliffe est le second candidat parmi les favoris à dévoiler son programme électoral en matière de logement cette semaine.

Mark Sutcliffe promet d'ouvrir la voie à la construction de 100 000 maisons à Ottawa au cours de la prochaine décennie, dont 1000 logements communautaires chaque année, s'il est élu maire le 24 octobre.

L’un des candidats vedettes de l’élection municipale à Ottawa souhaite offrir des incitatifs ciblés pour favoriser la construction, des changements de zonage et le déploiement de terrains municipaux.

Il entend rationaliser le processus de développement pour faciliter la construction de plus de maisons, plus rapidement, afin de suivre la croissance démographique d'Ottawa.

Portrait de Mark Sutcliffe.

Mark Sutcliffe affirme qu'aucun transport en commun n'est gratuit, car les contribuables devront payer.

Photo : Radio-Canada / Natalia Goodwin

Debout devant la station du train léger Bayview, où la Ville possède plusieurs hectares de terrain, M. Sutcliffe a estimé que la Ville doit mettre en œuvre des plans pour construire plus de logements sur ses propres terrains, et même sur les voies ferrées.

Tout autour de nous, il y a des terrains vides et la Ville possède 21 acres de ces terrains, a-t-il martelé. Cela équivaut à environ 100 millions de dollars… et c’est vide. Nous parlons depuis 20 ans de construire ici, je veux qu’on le fasse enfin.

S'il est élu, M. Sutcliffe promet, dans les 30 premiers jours de son mandat, de réunir la Société de logement communautaire d'Ottawa, des fournisseurs de logements sans but lucratif, des constructeurs d'habitations, des métiers du bâtiment, des syndicats, des planificateurs, des universités, des groupes de citoyens et des représentants du gouvernement afin d'élaborer un plan stratégique pour éliminer les obstacles à l'obtention des logements nécessaires sans élargissement des limites urbaines.

Exonération et réduction des frais

Un élément clé du programme sur le logement de M. Sutcliffe consiste à réduire ou à éliminer les frais d’aménagement – ​​l'argent facturé pour les nouvelles constructions afin de couvrir certains frais comme les tuyaux, le transport en commun et les centres communautaires – et d'autres frais municipaux pour les ensembles résidentiels où au moins 20 % des logements sont abordables. Cela comprendrait tous les immeubles de bureaux convertis en résidences.

Il autoriserait également des exemptions relativement à la hauteur maximale autorisée dans certains cas et éliminerait les frais de demande de planification pour les projets comprenant 40 % de logements abordables.

Son plan ne précise toutefois pas ce que signifie le terme abordable - qu'il soit fixé à 80 % des taux du marché ou à 60 %, par exemple.

Il n’a pas non plus évalué le coût de ses mesures, précisant qu'il publierait son plan financier plus tard dans la campagne.

Dans l'ensemble, je pense que nous pouvons absorber [la suppression des frais] dans le cadre d'une stratégie plus large de financement du développement et de la croissance de la ville au cours des prochaines années, a-t-il expliqué.

Dans la course à la mairie d’Ottawa, Catherine McKenney, qui fait aussi partie des favoris, soutient également la suppression de certains frais d'aménagement, tout en estimant que cela devra être fait avec précaution pour ne pas que la facture retombe finalement sur les contribuables.

Comme beaucoup d'autres candidats à la mairie, M. Sutcliffe veut réduire la bureaucratie pour accélérer le processus d'approbation pour faire construire des maisons, et mettrait en place un guichet unique pour approuver les nouveaux logements et les propriétés locatives. Et comme d'autres candidats, peu de détails sont actuellement disponibles sur la manière exacte dont cela se ferait.

Logement supervisé

Pour lutter contre l'itinérance, M. Sutcliffe dit qu'il adopterait une politique visant à offrir des logements et des services de soutien dans un premier temps, travaillerait pour augmenter le nombre de logements de transition et s'éloignerait du recours aux refuges et aux motels.

M. Sutcliffe a indiqué à CBC respecter l'ambition et la passion de Catherine McKenney pour la question de l'itinérance - Catherine McKenney promet de mettre fin à l'itinérance chronique d'ici quatre ans - mais il pense que la voie à suivre est de construire des logements plus abordables et d'augmenter les soutiens sociaux.

Un peu plus tôt cette semaine, Catherine McKenney a déjà dévoilé son programme en matière de logement et d'itinérance. Autre candidat vedette à la succession de Jim Watson, Bob Chiarelli n'a, pour sa part, pas encore dévoilé la sienne.

Avec les informations de Joanne Chianello de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...