•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Union des municipalités commanditée par des producteurs énergétiques choque des délégués

Une pancarte à côté de plats pour le déjeuner

Le déjeuner pendant le congrès de l'Union des municipalités était commandité par Trans Mountain.

Photo : Radio-Canada / Dominique Lévesque

Alors qu’il était question de changements climatiques, les commanditaires du congrès de l’Union des municipalités de la Colombie-Britannique (UBCM), à Whistler, créent un malaise chez des délégués.

On y retrouve, entre autres, Trans Mountain, Coastal Gaslink, l’Association canadienne des producteurs pétroliers et le port de Vancouver, qui offrait un tirage pour une croisière en Alaska.

Ces choix dérangent plusieurs maires et conseillers municipaux, comme le maire de Port Moody, Rob Vamagrov. Il trouve désolant que ce type de congrès ait besoin d'un soutien financier de la part du privé.

D’après Jay Ritchlin, le directeur de la région de l'Ouest à la Fondation David Suzuki, les gouvernements provincial et fédéral devraient investir davantage dans les congrès municipaux afin d'éviter ce genre de paradoxe.

La cheffe du Parti vert de la Colombie-Britannique, Sonia Furstenau, dénonce également les commanditaires. Pour elle, il s’agit d’un non-sens qui démontre qu’il y a du lobbying pétrolier auprès du gouvernement provincial.

Questionnée sur le choix des commanditaires et le tirage d’une croisière, la présidente de l’UBCM, Laurey-Anne Roodenburg, a répondu par écrit que les commanditaires correspondent aux organismes qui offrent des services aux Britanno-Colombiens.

La présidente ajoute que ce type de congrès est très dispendieux. Alors, sans l’aide financière de tous les commanditaires, des élus municipaux de petites municipalités ne pourraient pas se permettre d’y assister, précise-t-elle.

D'après un document sur les finances et les commanditaires de l'UBCM datant de septembre 2019, près de 20 % des revenus du congrès sont venus de la part des commanditaires de 2014 à 2018. Les frais d'enregistrement des membres et non membres constituaient alors la majorité des revenus.

À l'époque, l'UBCM prévenait que s'il n'y avait plus de commanditaire, soit les frais pour participer au congrès allaient augmenter de 140 dollars pour toutes les catégories, soit les frais de membres de l'UBCM auraient augmenté de 18.5 %.

Avec les informations de Dominique Lévesque

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !