•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

30 ans d’histoire pour le Centre des arts de Baie-Comeau

Le Centre des arts de Baie-Comeau à la tombée du jour.

Le Centre des arts de Baie-Comeau a été construit en 1992 au coût d'environ 10 millions de dollars (archives).

Photo : Tourisme Côte-Nord

Radio-Canada

Pour souligner son 30e anniversaire, le Centre des arts de Baie-Comeau a organisé plusieurs activités culturelles, qui se poursuivent jusqu’à samedi. Au-delà des festivités, c'est aussi l’occasion de revenir sur la genèse d’un établissement qui accueille aujourd’hui troupes et spectacles en tout genre sous son toit.

Le Centre des arts de Baie-Comeau a décidé de reprendre le même concept qu’il y a 30 ans, soit de célébrer pendant 9 jours.

Humour, théâtre, musique… Au total, ce sont quatre spectacles qui sont présentés depuis le 9 septembre.

Dans la pénombre, le visage éclairé d'un homme avec une barbe de quelques jours, qui joue du piano à queue.

Jean-Michel Blais est actuellement en tournée au Québec pour son album Aubades (archives).

Photo : Drowster

Mardi, c’est le pianiste Jean-Michel Blais qui s’est produit au Centre des arts.

La directrice générale et artistique de l'établissement, Marielle-Dominique Jobin, souligne qu’après deux ans de pandémie, le retour du public en salle demeure un enjeu et qu’elle et son équipe travaillent très très fort pour redonner le goût aux gens de sortir de la maison.

Une femme tient le pamphlet de la programmation.

La directrice générale et artistique du Centre des arts de Baie-Comeau, Marielle-Dominique Jobin

Photo : Radio-Canada / Xavier Lacroix

C’est d’ailleurs pour cette raison que les festivités, qui se concluront le 17 septembre avec une annonce surprise de l'équipe, pourront être suivies par les spectateurs dans le confort de leur salon.

Genèse d'un rêve

Le 9 septembre 1992, Gilles Vigneault inaugurait la scène du Théâtre de Baie-Comeau, maintenant connu sous le nom de Centre des arts. Mais l’idée d’avoir un centre culturel à Baie-Comeau est née bien avant, en 1975.

C’est un rêve que caressait le Comité de spectacle de Baie-Comeau Haute-Rive, auquel a participé activement Denise Arseneault, ancienne directrice générale et artistique de l’actuel Centre des arts. Elle explique que le besoin d’une salle pour accueillir les artistes était criant dans la région.

« C’était gênant, entre 1975 et 1992. [...] C’était dans des gymnases, que ça se faisait [les spectacles]. »

— Une citation de  Denise Arseneault, ancienne directrice générale et artistique du Centre des arts de Baie-Comeau

Denise Arsenault explique que Baie-Comeau a perdu des années de plaisir d’avoir une salle parce que, au niveau de la municipalité comme telle, on ne s’entendait pas sur un endroit.

Après bon nombre de débats quant à son emplacement, le Théâtre de Baie-Comeau a finalement été construit dans le secteur Mingan, au coût d'environ 10 millions de dollars.

Puis, en 2010, le théâtre s'agrandit pour la somme de 11 millions de dollars et devient le Centre des arts de Baie-Comeau.

« Quelques-uns nous disaient qu’on pelletait des nuages… On venait d’avoir en 1992 un beau lieu, et dès le début des années 2000, on s’est dit non, on veut un Centre des arts. »

— Une citation de  Denise Arseneault, ancienne directrice générale et artistique de l’actuel Centre des arts de Baie-Comeau

Denise Arseneault précise d’ailleurs que ça avait été pensé comme ça, en 1976.

L’agrandissement a permis la création de locaux ultramodernes qui accueillent maintenant l’École de musique Côte-Nord, l’Orchestre à cordes de Baie-Comeau et l’Académie de danse de Baie-Comeau.

L’actuelle directrice générale et artistique de l’établissement, Marielle-Dominique Jobin, explique qu’il y a beaucoup d’organismes dans la ville qui viennent utiliser ces locaux-là.

Le spectacle des Cowboys Fringants qui devait avoir lieu ce vendredi à 20 h a été reporté à une date ultérieure.

Avec les informations de Xavier Lacroix

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !