•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cardi B plaide coupable pour une bagarre dans un bar de danseuses

Une femme portant une robe blanche assise à un bureau entourée de deux hommes en veston cravate.

Cardi B a plaidé coupable pour deux délits mineurs dans un tribunal de l'arrondissement new-yorkais de Queens.

Photo : Cardi B / DENNIS A. CLARK

Agence France-Presse

Comme à son habitude, la rappeuse new-yorkaise Cardi B a fait une apparition remarquée jeudi devant le tribunal pénal de Queens, où elle a plaidé coupable, et ainsi évité la prison pour avoir pris part à une bagarre en 2018 dans un bar de danseuses.

Tirée à quatre épingles, Cardi B, de son vrai nom Belcalis Marlenis Almanzar, était poursuivie depuis quatre ans pour une rixe dans une boîte de nuit de l’arrondissement de Queens, à New York, le 29 août 2018.

Lors de cette soirée, le petit groupe avec lequel se trouvait la célèbre rappeuse – qui aura 30 ans en octobre – aurait jeté du mobilier sur deux serveuses du bar, sur ordre de la diva originaire du Bronx.

Cardi B soupçonnait l'une des deux femmes d'avoir eu une relation sexuelle avec son mari, le rappeur Offset, qui se produisait ce soir-là dans la boîte de nuit avec son groupe Migos.

Deux semaines de travaux communautaires

Alors qu'elle avait plaidé non coupable en 2019 de 14 chefs d'accusation et refusé tout accord avec la justice, l'artiste a plaidé coupable ce jeudi pour deux délits mineurs.

Les autres chefs d'accusation ont été abandonnés et elle devra simplement s'acquitter de 15 jours de travaux communautaires. En cas de manquement, elle sera toutefois envoyée en prison pour la même période.

À son arrivée et à son départ, Cardi B s'est contentée de saluer les journalistes à l'extérieur du palais de justice, avant d’affirmer qu’elle se portait bien.

Autrice-compositrice, Cardi B est devenue célèbre avec des titres comme Bodak Yellow, I Like It et Money.

À l'été 2020, son tube WAP, avec la rappeuse Megan Thee Stallion, avait été salué comme une ode au désir féminin et à la débauche, mais fustigé par des personnalités conservatrices aux États-Unis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !