•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des produits menstruels gratuits dans les écoles et les refuges pour femme manitobains

Des serviettes sanitaires et des tampons sur une table.

D'après la ministre des Familles, Rochelle Squires, plusieurs écoles manitobaines offrent déjà des produits hygiéniques gratuits, mais l'entente vise à uniformiser leur distribution à travers la province.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Michel

Le gouvernement du Manitoba fournira des millions de produits d'hygiène féminine gratuits dans des écoles, des refuges pour femmes et des centres de ressources.

Selon l'entente conclue avec les pharmacies Shoppers Drug Mart, 3,3 millions de produits seront distribués annuellement sur une période de trois ans.

La chaîne de pharmacie en était arrivéeà une entente similaire avec le gouvernement de l'Ontario l'an dernier. Toutefois, dans le cas du Manitoba, la distribution de produits par habitant sera plus importante.

Plusieurs écoles manitobaines offrent déjà des produits hygiéniques gratuits, mais l'entente vise à uniformiser leur distribution à travers la province, explique la ministre des Familles et responsable de la Condition féminine, Rochelle Squires, en conférence de presse à l'école secondaire Jeanne-Sauvé de Winnipeg.

Que vous soyez à Thompson, The Pas, Winnipeg ou Brandon, si vous allez à l'école, vous devriez avoir accès à ces produits.

Une citation de Rochelle Squires, ministre des Familles du Manitoba et responsable de la Condition féminine

Aussi présent à la conférence de presse, le président de Shoppers Drug Mart, Jeff Leger, a confirmé que les produits constituaient un don et que le gouvernement n'aurait pas à débourser pour leur distribution. M. Leger ajoute qu'il souhaite soutenir la santé des femmes avec ce partenariat.

Occupant l'opposition au Palais Législatif, les députés du Nouveau Parti démocratique du Manitoba militent depuis trois ans pour une loi qui obligerait les administrations scolaires à organiser la distribution de produits hygiéniques féminins dans leurs établissements.

Par courriel, le directeur général de la Division scolaire franco-manitobaine, Alain Laberge, mentionne que pour le moment, une majorité de nos écoles secondaires gardent une petite quantité de produits hygiéniques féminins.

M. Laberge affirme qu'avec l'annonce de la province, l'objectif est d'augmenter le nombre de produits distribués aux écoles, notant toutefoisqu'il reste des détails à recevoir du gouvernement.

Une lettre qui a un effet

En février 2022, Chloe Crockford et Isabel O'Brien, deux élèves de l'école Jeanne-Sauvé, ont envoyé une lettre au directeur général de la Division scolaire Louis-Riel, Christian Michalik, afin de demander un meilleur accès aux produits menstruels dans les écoles et leur déstigmatisation.

Deux personnes se tiennent derrière une table avec des produits menstruels.

La ministre a reconnu l'engagement de Chloe Crockford et d’Isabel O'Brien qui ont écrit une lettre demandant un meilleur accès aux produits menstruels.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Michel

C'était un projet scolaire d'écrire une lettre en français pour provoquer un changement et on a décidé toutes les deux d'écrire à propos de [l'accès aux produits menstruels] , se rappelle Chloe Crockford.

La lettre a finalement fait son chemin jusqu'à Rochelle Squires qui a tenu à souligner l'engagement des deux adolescentes jeudi. La ministre note que leur missive a contribué à accélérer l'initiative qui était déjà à l'étude par le gouvernement .

De voir la réaction du public et du gouvernement, c'était incroyable [...] Je n’ai jamais pensé que ça pourrait arriver , se réjouit Isabel O'Brien.

Une initiative bienvenue

En plus des écoles, l'inclusion des centres pour femme et des centres de ressources vise à rendre ces produits accessibles à davantage de personnes dans le besoin, précise Rochelle Squires.

La responsable du programme familial au Centre de santé des femmes de Winnipeg, Erin Bockstael, salue, elle aussi, l'annonce du gouvernement. Je suis contente d'entendre que nous reconnaissons que c'est une nécessité.

Avec l'inflation qui fait grimper le prix des produits d'hygiène féminine, la responsable souligne que ce genre de soutien arrive à point nommé.

« Nous voyons que c’est très difficile pour certaines personnes et qu'il y a beaucoup de prix qui augmentent. Ça égalise un peu avec une nécessité qui est maintenant fournie et ça diminue les craintes spécialement quand on commence les menstruations », estime Mme Bockstael.

Avec les informations de Anne-Louise Michel et de Abdoulaye Cissoko.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Manitoba

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Manitoba.