•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mine de charbon Donkin reprend ses activités après une fermeture de 2 ans

Un camion quitte le site de la mine Donkin, au Cap-Breton.

Un camion quitte le site de la mine Donkin, au Cap-Breton.

Photo : Radio-Canada / CBC/Gary Mansfield

Radio-Canada

Des inspecteurs de l'équipe de santé et de sécurité au travail de la province étaient à la mine Donkin, en Nouvelle-Écosse, mardi pour inspecter la seule exploitation souterraine de charbon de la province.

Certaines activités minières ont repris cette semaine après une fermeture de deux ans à cause de chutes de roches depuis le toit de la mine.

Des inspections de sécurité régulières seront menées par le ministère du Travail, des Compétences et de l'Immigration.

La compagnie propriétaire de la mine, Kameron Coal, est tenue de soumettre des rapports mensuels sur la ventilation, l'alimentation électrique de secours et sur l’échantillonnage de la poussière de pierre.

L'entreprise doit également soumettre des rapports d'inspection sur demande.

Notre présence à la mine n'est pas continue, elle est intermittente et c'est pour s'assurer que toutes les activités qui ont été identifiées dans les plans de sécurité sont suivies, dit Gary O'Toole, directeur général principal du ministère du Travail, des Compétences et de l'Immigration

Approbations réglementaires requises

Avant que la mine ne puisse rouvrir, le ministère du Travail a examiné les plans opérationnels de Kameron Coal pour s'assurer qu'ils étaient conformes aux lois sur la santé et la sécurité au travail.

Un travailleur ferme la grille à l'entrée de la mine Donkin.

Entrée de la mine Donkin

Photo : CBC

En juin, le ministère a reçu sept plans de sécurité et des experts ont procédé à un examen approfondi de ces plans.

Le ministère de l'Environnement et du Changement climatique de la province a demandé à Kameron Coal de mettre à jour son plan de gestion des gaz à effet de serre pour s'assurer que des mesures sont mises en place pour atténuer les émissions. Ce plan a été approuvé le mois dernier.

L'entreprise s'est engagée à installer un système fonctionnel pour éliminer les gaz dans les 18 mois suivant le redémarrage de la production.

Une excavatrice et un camion

La mine Donkin bourdonne à nouveau d'activités après une fermeture de deux ans.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

La province affirme qu'elle continuera de surveiller les émissions de gaz à effet de serre de la mine et s'attend à ce que la mine respecte les objectifs de la Nouvelle-Écosse.

Avant la fermeture de la mine en 2020, le ministère du Travail a donné une série d'ordres d'arrêt des travaux à cause des chutes de roches depuis le toit. Les ordres d’arrêt dans les zones où des roches sont tombées restent en vigueur.

Jill Balser, ministre du Travail, des Compétences et de l'Immigration, a déclaré dans un communiqué que la priorité de la province était de s'assurer que les lieux de travail avaient mis en place des plans de sécurité.

Depuis février 2017, le ministère a effectué 102 inspections qui ont entraîné 152 avertissements, 119 ordres de se conformer et 37 sanctions administratives.

Réaction de la communauté

James Edwards, de la Municipalité régionale du Cap-Breton, siège au comité de liaison communautaire de la mine.

James Edwards lors d'une rencontre.

James Edwards est conseiller municipal et membre du comité de liaison communautaire de la mine.

Photo : Radio-Canada / Tom Ayers

Il dit que la réouverture de la mine aura un impact économique substantiel.

Lorsque vous avez un employeur qui reprend ses activités avec plus de 150 emplois bien rémunérés, ça doit être considéré comme une annonce positive à coup sûr, dit-il.

Et je peux vous dire que d'après mes discussions avec la direction, la sécurité est la priorité numéro un.

Avec les informations de Wendy Bergfeldt, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !