•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des candidats à la direction du PCU se disent unis malgré des échanges acrimonieux

De gauche à droite: Leela Aheer, Danielle Smith, Todd Loewen, Rebecca Schultz et Brian Jean sont assis à une table.

Le Salon professionnel des sables bitumineux se tient tous les ans à Fort McMurray. Près de 2500 délégués et 150 entreprises y participent cette année.

Photo : CBC / Jamie Malbeuf

Cinq des sept candidats dans la course pour la direction du Parti conservateur uni (PCU) ont participé à un débat devant 225 membres de l’industrie des sables bitumineux, à Fort McMurray, dans le nord-est de l'Alberta, mercredi, dans le cadre du Salon professionnel des sables bitumineux.

Ils ont tous rappelé que leur objectif était de remporter la prochaine élection et que l’équipe conservatrice en place était la meilleure pour aider l’Alberta à prospérer, malgré leurs opinions divergentes et certaines attaques directes.

Le débat devait permettre aux candidats de s’exprimer sur l’industrie des sables bitumineux et ses défis, comme la captation des émissions de carbone et le manque de main-d’œuvre. Leela Aheer, Danielle Smith, Todd Loewen, Rebecca Schultz et Brian Jean ont aussi profité de l’occasion pour parler de soins de santé, de santé mentale et d’unité au sein du parti.

Brian Jean a profité des questions sur le manque de main-d’œuvre dans l’industrie pétrolière pour s’attaquer à la pratique de navette aérienne [fly-in, fly-out, en anglais], une pratique très commune dans sa circonscription de Fort McMurray-Lac La Biche.

« Si nous construisons des communautés, les gens vont venir. Cela veut dire embaucher des médecins, des infirmières et des enseignants. Cela veut dire construire des ponts et des routes, et offrir une qualité de vie, des permanences aux familles, aux enfants. La navette aérienne, cela aide à court terme, mais cela crée des problèmes à long terme. »

— Une citation de  Brian Jean, candidat à la direction du Parti conservateur uni

De son côté, Danielle Smith souhaite la création d’un programme de polytechnique pour les jeunes de 7e à la 12e année. Les jeunes devraient avoir accès à ces merveilleuses professions dès leur plus jeune âge, estime-t-elle. Elle veut aussi contrôler l’immigration pour accueillir les travailleurs dont la province a besoin, une idée soutenue également par Todd Loewen et Rebecca Schultz, mais à laquelle s’oppose Leela Aheer.

Selon Rebecca Schultz, il faut reconnaître plus rapidement les certifications de ceux qui veulent venir travailler en Alberta en provenance d'autres provinces ou pays. Parce que c’est comme cela que nous perdons des gens qui ont choisi l’Alberta comme terre d’accueil, dit-elle. Elle ajoute qu'il faut jusqu’à 8 mois pour faire accepter une certification en Alberta, alors que, dans d’autres provinces comme le Manitoba, le temps d'attente est de 4 mois.

Réformer Services de santé Alberta

Le moment le plus émouvant du débat est survenu lorsque les hôtes ont demandé aux candidats quel était, selon eux, le problème le plus important pour les Albertains en ce moment.

Notre système de santé est en train de s’effondrer, a dit Brian Jean, au bord des larmes. Il faut s’assurer que les hôpitaux ne ferment pas leurs portes. Il faut embaucher plus de médecins, plus d’infirmières.

Il a ajouté que l’éducation était devenue un jeu politique et qu’il fallait cesser de perdre son temps à parler du remplacement en Alberta de la Gendarmerie royale du Canada. Il n’y a pas de solution magique en politique, c’est un travail difficile, a-t-il dit.

Todd Loewen et Danielle Smith ont affirmé qu'il fallait entièrement déconstruire le système de santé actuel et le reconstruire de fond en comble. Rebecca Schultz pense plutôt qu’il faut réduire l’administration de Services de santé Alberta pour se concentrer sur les soins et non sur la paperasse. Leela Aheer croit surtout qu’il faut cesser de se battre contre les médecins et les infirmières.

Unis malgré les divergences

À la fin du débat, les candidats ont tous réitéré leur désir de continuer à travailler au sein du Parti conservateur uni, peu importe l'issue du vote du 6 octobre.

Après avoir lancé quelques flèches en direction des quatre candidats qui ont donné une conférence de presse la semaine dernière contre son idée de loi sur la souveraineté, Danielle Smith a fait une série d’éloges concernant ses collègues. Elle a notamment salué la résilience de Brian Jean, la capacité de Rebecca Schultz à clore des dossiers difficiles et l’ardeur au travail de Travis Toews.

Nous avons une équipe forte, la bonne équipe, le bon parti, nous sommes unis, a-t-elle conclu.

Personne ne peut gagner une élection ou maintenir le parti uni à lui seul. Il faudra que tout le monde y participe , a pour sa part rappelé Rebecca Schultz.

Les membres du Parti conservateur uni ont jusqu’au 3 octobre pour faire parvenir leurs bulletins de vote par la poste. Ils pourront aussi voter en personne dans différents bureaux à travers la province le 6 octobre, jour où sera dévoilé le nom du nouveau ou de la nouvelle cheffe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...