•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un médecin des É.-U. n’obtient pas l’autorisation de pratiquer gratuitement à l’île Fogo

« En 20 ans de bénévolat, je n’ai jamais passé autant de temps et d’efforts à essayer d’en faire », clame le Dr Paul Hart.

Image aérienne de l'île Fogo, au nord de Terre-Neuve.

L'île Fogo, au nord de Terre-Neuve

Photo : CBC / Patrick Morell

Radio-Canada

Lorsque le Dr Paul Hart, un médecin de famille du Massachusetts, aux États-Unis, a appris que l’île Fogo n’avait pas de médecin de famille depuis juin, il a immédiatement su qu’il voulait s’y rendre pour faire du bénévolat pendant trois mois. Il a présenté une demande de permis au Collège des médecins et chirurgiens de Terre-Neuve-et-Labrador, mais elle a été refusée vendredi.

Le Dr Paul Hart a reçu son diplôme de médecine de l’Université Memorial de Terre-Neuve en 1973. Depuis, il a pratiqué près de 50 ans comme médecin de famille aux États-Unis.

À ses yeux, offrir ses services gratuitement à l’île Fogo pour trois mois serait un retour d’ascenseur. Mon souhait, c’est de remercier la province de Terre-Neuve-et-Labrador de m’avoir offert une éducation remarquable et une carrière en médecine formidable, souligne-t-il.

Avant de soumettre sa demande de permis provincial au Collège, le Dr Paul Hart avait communiqué avec la Régie de santé du centre de Terre-Neuve et le Centre de santé de l’île Fogo pour signaler ses intentions.

Il avait offert de se rendre dans la province canadienne et d’y rester à ses propres frais et avait insisté pour ne recevoir aucune compensation financière. Si vous me donnez de l’argent, je vais écrire un chèque à la ville de Fogo, avait-il dit.

L'île Fogo.

L'île Fogo n'a plus de médecin de famille depuis juin 2022.

Photo : Radio-Canada

Selon le Dr Paul Hart, l’administration de l’hôpital de l’île Fogo et le ministère provincial de la Santé avait accueilli avec optimisme sa proposition.

C’est une grande surprise pour le Dr Paul Hart que sa tentative de bénévolat soit pour le moment infructueuse.

Inadmissible, malgré près de 50 ans d'expérience

Les soucis du Dr Paul Hart ont commencé lors de ses démarches en ligne auprès du Collège des médecins et chirurgiens de Terre-Neuve-et-Labrador.

Bien qu’il détienne un permis pour pratiquer au Massachusetts, le Dr Paul Hart ne répond pas à certains critères requis à Terre-Neuve-et-Labrador pour l’obtention d’un permis provincial.

Dans une note envoyée à CBC, le Collège des médecins et chirurgiens de Terre-Neuve-et-Labrador explique qu’un médecin doit avoir pratiqué au moins 120 jours avant sa date de demande de permis provincial pour y être admissible.

Je n’ai pas pratiqué en vrai depuis deux, trois ans, explique le Dr Paul Hart. J’offrais des services de télémédecine, mais la télémédecine n’est pas considérée comme une pratique active.

De plus, la formation clinique postdoctorale du Dr Paul Hart ne répond pas aux critères de la province pour la médecine familiale, puisqu’il n’a jamais passé l’examen canadien.

Le Dr Paul Hart souligne que l’examen canadien n’était pas obligatoire pour pratiquer dans le pays où il réside depuis les années 1970.

Autre complication, le Dr Paul Hart doit se procurer une assurance contre la faute professionnelle, mais impossible d’y accéder sans avoir au préalable son permis provincial.

Une demande rejetée

Lorsqu’il a réalisé que plusieurs obstacles se pointaient à l’horizon, le Dr Paul Hart a contacté le Collège des médecins et chirurgiens de Terre-Neuve-et-Labrador pour expliquer sa situation, mais on lui a répondu de commencer par remplir le formulaire en ligne.

Comme il savait que sa demande serait rejetée de cette façon, il a plutôt décidé de l’envoyer par courriel au Collège, dans l’espoir de trouver une solution.

« J’ai informé le Collège, et je leur ai dit : "OK, s'il vous plaît, jetez un œil à tout cela et pouvons-nous discuter?" Il n’y a jamais eu de discussion. »

— Une citation de  Le Dr Paul Hart

Sans réponse, le Dr Paul Hart a demandé de l’aide du gouvernement provincial, et a finalement envoyé une demande de permis par le biais du formulaire en ligne. Elle a été rejetée vendredi.

Le Dr Paul Hart se dit frustré. Il ne comprend pas pourquoi le Collège des médecins et chirurgiens de Terre-Neuve-et-Labrador n’a pas été en mesure de communiquer avec lui pendant sa démarche, surtout en sachant que les résidents de l’île Fogo n’ont en ce moment aucun médecin de famille.

En 20 ans de bénévolat, je n’ai jamais passé autant de temps et d’efforts à essayer d’en faire, clame-t-il.

Le Collège des médecins et chirurgiens de Terre-Neuve-et-Labrador s’est refusé à tout commentaire sur ce dossier.

Soutien de la province et des autorités sanitaires

Lorsqu’il a été informé des désirs de bénévolat du médecin américain, le ministre de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador, Tom Osborne, avait qualifié l’offre du Dr Paul Hart de généreuse.

Tom Osborne, ministre de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador.

Tom Osborne, ministre de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador

Photo : CBC / Darryl Murphy

Le ministère de la Santé indique être en communication avec le Collège des médecins et chirurgiens de Terre-Neuve-et-Labrador.

Nous essayons de mener à bien ce processus, indique Tom Osborne.

Le Dr Paul Hart précise que le ministre Osborne et la Régie de santé du centre de Terre-Neuve l’ont énormément aidé dans ses démarches pour obtenir son permis.

Tout le monde sauf le Collège m’a apporté leur soutien, dit-il.

Le Dr Paul Hart a envoyé une lettre au premier ministre de la province, Andrew Furey, pour lui faire part des péripéties bureaucratiques auxquelles il fait face.

Mon offre de bénévolat tient toujours, conclut-il.

D’après le reportage de Martin Jones, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...