•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cyberattaque de BRP lui aura coûté « 4 ou 5 jours » de production

Un employé et une motoneige.

La cyberattaque a coûté 45 jours de production à BRP.

Photo : Radio-Canada / Marie Eve Lacas

Radio-Canada

La cyberattaque subie par Bombardier produits récréatifs (BRP) aura eu peu d'impacts sur l'entreprise, selon le président-directeur général de BRP, José Boisjoli. Lors d'une présentation des états financiers aux investisseurs, mercredi, ce dernier a évalué que l'attaque survenue en août dernier aura coûté « 4 ou 5 jours de production » à l'usine de Valcourt.

Cette dernière a été fermée pendant presque deux semaines, le temps de sécuriser les systèmes. En comptabilisant les heures supplémentaires pour rattraper le retard, le président a estimé que la production a vite été rattrapée.

Il s'agit d'une version corrigée. Une version précédente de cet article indiquait que la cyberattaque avait coûté 45 jours de production à BRP.

José Boisjoli a avoué qu'il y a eu des retards de livraison et des problèmes de communication avec les clients, mais qu'outre cela, il croit que les impacts auront été limités. D'ailleurs, le PDG a annoncé que les profits du deuxième trimestre de l'entreprise étaient à la hausse par rapport à l'exercice précédent.

Au moment de la cyberattaque, BRP avait souligné avoir pris des mesures immédiates pour contenir la situation, tout en soulignant que cela pourrait retarder certaines transactions avec les clients et les fournisseurs. José Boisjoli a répété mercredi que l'entreprise avait mis à jour son plan de sécurité et que sa réponse rapide avait permis de limiter les dégâts.

Le rançongiel responsable de l'attaque, RansomEXX, avait toutefois mis en ligne 30 gigaoctets de données confidentielles sur le web invisible (dark web), suivi d'une seconde fuite contenant entre autres des données sur les comptes Netflix, PornHub, PayPal et AccèsD des employés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !