•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Barriault prêt à tous les scénarios face à Anthony Hernandez

Marc-André Barriault célèbre une victoire.

Marc-André Barriault après une victoire au centre APEX de l'UFC.

Photo : Getty Images / Jeff Bottari

Le combattant Marc-André Barriault tentera de remporter une deuxième victoire de suite pour la première fois en plus d’un an, samedi soir, lors de l’UFC Fight Night, à Las Vegas. Il fera face à Anthony Hernandez qui n’a subi que deux revers en 11 sorties chez les professionnels.

Reconnu pour sa force physique et sa boxe, l’athlète gatinois sort d’une spectaculaire victoire par soumission au premier round face à Jordan Wright, en avril dernier.

J’avais accepté ce combat à seulement 11 jours d’avis. Il y avait un bon hype et ça m’a permis de signer mon nouveau contrat. Mais cette fois, j’ai eu le temps de me préparer et de faire mes devoirs, précise Barriault, qui croit que l’affrontement sera chaudement disputé.

« Il a un très bon arsenal. Il a des techniques bien développées, surtout au sol. Il n’a pas peur de venir se battre alors je n’aurai pas à le pourchasser. »

— Une citation de  Marc-André Barriault, combattant de l'UFC
Un combattant d'arts martiaux mixtes frappe son adversaire d'une droite lors d'un événement de l'UFC.

Anthony Hernandez lors de son affrontement contre Rodolfo Vieira à l'UFC 258 en février 2021 (archives).

Photo : UFC / Zuffa llc

Même s’il a eu plus de temps pour ce camp d’entraînement, Barriault a voulu s’assurer de ne pas en faire trop. Il a tenté de se replonger dans l’état d’esprit qui l’animait le printemps dernier en poursuivant son entraînement au gymnase Sanford en Floride, maintenant le Kill Cliff Fight Club.

Je n’étais pas dans le gym tous les jours. Je profitais un peu de la vie et je commençais des petites vacances, explique le combattant qui en sera à un 21e combat professionnel. J'essaie de prendre un peu ce que j'ai pris la dernière fois, sauf que j'aurai pas toujours ce sentiment là de dernière chance.

Deux combattants s'affrontent dans l'octogone.

Le Gatinois Marc-André Barriault atteint son adversaire Dalcha Lungiambula d'une solide droite lors d'un combat à Las Vegas (archives).

Photo : Getty Images

Certaines choses ne changent pas

Une chose est certaine, il sera encore une fois accompagné de son mentor, Sifu Patrick Marcil qui l’a formé à Gatineau, même si une légère blessure subie au genou l’a empêché de s’entraîner en Outaouais cet été.

Je me suis assuré de prendre soin de moi et d’être guéri à 100 %. Il arrive tantôt, on va reconnecter et l’important c’est qu’il soit là au moment clé. Personne d’autre pourrait jouer son rôle. Mon oreille est programmée à ses directives, ajoute-t-il.

Il ne tarit d'ailleurs pas d’éloges envers le travail de Marcil lors de son dernier combat. C’est lui qui m’a dit d’essayer la guillotine et je me suis dit, pourquoi pas?

Deux hommes échangent des coups pendant un entraînement de AMM.

Marc-André Barriault, lors d'un entraînement avec son premier entraîneur, Sifu Patrick Marcil, à Gatineau (archives).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Barriault venait de déposer ses valises dans sa chambre d’hôtel au New York New York de Vegas quand Radio-Canada l’a joint par vidéoconférence. Les choses reviennent à la normale, on est avec tout le monde, il n’y a plus de confinement, rigole l’athlète.

Le Gatinois connaît bien le cirque de Vegas maintenant : il en sera à un sixième combat de suite dans la ville du vice, ce qui ne l’empêche pas d’avoir hâte de retrouver les amateurs d’arts martiaux mixtes.

Mes trois dernières sorties devant des foules n’ont pas été comme on voulait. J’ai hâte d’être devant 15 000 personnes puis d’avoir le bras levé, ça va être le fun, insiste Barriault qui avait tenté de participer au gala de l’UFC à Paris au début du mois.

Avant de se replonger dans un combat devant public, il devra d’abord se débarrasser d’Anthony Hernandez au centre d’entraînement APEX, samedi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !