•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les langues autochtones maintenant admises à Cégeps en spectacle

Le chanteur tient sa guitare à l'extérieur, devant un plan d'eau.

Émile Bilodeau, porte-parole du Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec (RIASQ), s'est réjoui de l'annonce faite mardi.

Photo : Trinome et filles

La Presse canadienne

Les participants et participantes au concours Cégeps en spectacle pourront maintenant s'exprimer dans les langues autochtones du Québec.

Le Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec (RIASQ) en a fait l'annonce mardi et il invite les membres des Premières Nations à s'impliquer pour faire connaître leur culture.

Auparavant, seulement les prestations en langue française étaient permises. Plusieurs types de performances peuvent être soumises à Cégeps en spectacles, dont des chansons, du théâtre, de l'art oratoire et de l'humour.

Selon le directeur général du RIASQ, Mathieu Burgoyne-Chartrand, ces changements étaient primordiaux afin d’inclure les membres de ces communautés qui ont tellement à partager.

Émile Bilodeau salue la décision du RIASQ

La nouvelle a réjoui le chanteur Émile Bilodeau, qui est porte-parole du RIASQ. De savoir que le RIASQ leur fait une place dans le plus grand concours collégial des arts de la scène me rend encore plus fier d'être le porte-parole de cette organisation, a-t-il déclaré dans un communiqué.

Mathieu McKenzie, artiste innu qui a déjà été membre d’un jury de Cégeps en spectacle à Sept-Îles, a aussi salué cette décision.

L'ouverture dont fait preuve le RIASQ est un grand pas pour le rapprochement des peuples et des cultures. J'ai côtoyé plusieurs jeunes du cégep dernièrement qui sont ouverts et curieux de découvrir notre musique, mais il faut qu'on ait l'espace pour la leur faire entendre, a-t-il soutenu par communiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !