•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d’une semaine de blocage d’un chemin de fer près de Schefferville

Des panneaux et un drapeau des Warriors sont posés près d'un passage à niveaux.

Des manifestants innus bloquent depuis le 6 septembre le chemin de fer minier KLTR près de Matimekush (archives).

Photo : Gracieuseté : Sylvain Lamothe

Radio-Canada

Un chemin de fer privé de la région de Schefferville était toujours bloqué par des manifestants mardi. Ils se revendiquent d'un groupe baptisé Comité des droits des premiers peuples et empêchent la circulation sur le rail appartenant à la compagnie Knob Lake & Timmins Railway (KLTR) depuis le 6 septembre.

Jusqu'à récemment, ils exigeaient principalement la dissolution des conseils de bandes de Uashat mak Mani-utenam et de Matimekush-Lac John. Ils remettaient aussi en question l'entente de réconciliation survenue entre ces communautés et la minière IOC

Depuis une semaine, le chemin de fer qu'ils bloquent est pourtant utilisé par une autre compagnie minière, Tata Steel, qui s'en sert pour acheminer son minerai de Schefferville vers le port de Sept-Îles.

Une pancarte sur laquelle est écrit « On rit pu » et une structure de bois bloquent le passage sur le chemin de fer.

À Schefferville, la voie ferroviaire KLTR est bloquée depuis le 6 septembre.

Photo : Facebook/Carmen Vachon

Les organisateurs du blocage justifient maintenant leur action par des motifs environnementaux.

Un représentant du comité, Steve Trudel, allègue que les activités de la minière Tata Steel répandent des particules de poussière dans la communauté de Matimekush-Lac John. M. Trudel se trouve dans la région de Québec.

Il affirme qu’une seconde rencontre entre les militants qui bloquent la voie ferrée et l’entreprise Tata Steel a eu lieu lundi, en soirée.

Tata Steel n'a pas donné suite à nos nombreuses demandes d'informations et d'entrevues quant aux conséquences du blocage et aux rencontres avec les manifestants.

Avec les informations de Charles-Etienne Drouin et de Djavan Habel-Thurton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !