•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines d’apprentis nageurs en attente d’une place en piscine à Trois-Rivières

Des enfants qui se baignent, la tête sous l'eau.

Les enfants devraient apprendre à nager le plus tôt possible, soutient Claude Roy, coordonnateur des opérations du Centre sportif Yoseikan.

Photo : Associated Press / Aaron Favila

Radio-Canada

Les écoles de natation n’échappent pas à la pénurie de main-d'œuvre. À Trois-Rivières, plusieurs ont réduit leur offre de service et n’arrivent plus à répondre à la demande. Résultat : Des centaines d’apprentis nageurs doivent patienter sur les listes d’attente

Sur chacun des groupes, il y a une liste d'attente qui peut aller de 5 à 20 personnes, sans compter les gens qui s'aperçoivent que les groupes sont complets et qui ne laissent pas leur nom , rapporte Claude Roy, qui coordonne les opérations du Centre sportif Yoseikan.

Le centre fait partie des écoles de natation qui affichent déjà complet, deux semaines après l’ouverture de la période d'inscription. Plusieurs enfants d’âge scolaire, sa clientèle principale, risquent de ne pas pouvoir y apprendre à nager. 

Tous les jeunes devraient posséder des notions de sécurité aquatique , soutient Claude Roy, qui insiste sur l’importance d’initier les enfants le plus tôt possible. 

Ce n’est pas de gaieté de cœur que le Centre sportif Yoseikan a annulé l’ensemble de ses cours en semaine, faute de personnel. Si la piscine a besoin d’au moins quatre moniteurs, seules deux monitrices ont répondu présentes pour la session d’automne. 

On est constamment en recherche de sauveteurs... Il y a la covid qui n’a pas aidé. La formation a été longuement arrêtée. Ça a affecté le nombre de moniteurs qui sortent chaque année , observe M. Roy.

Bien que confronté au même problème, le Club de natation Mégophias est parvenu à bonifier son offre de service, et de beaucoup. Le déménagement de son école au Centre de l'activité physique et sportive de l’Université du Québec à Trois-Rivières lui a permis de faire passer le nombre de places offertes de 275 à 729. Cet ajout ne suffit toutefois pas à la demande. 

L’engouement était là… La très grande majorité de nos cours de natation étaient complets en 15 minutes , lance l’entraîneur-chef Charles Labrie. Près de 300 personnes sont maintenant sur la liste d’attente du club. 

« C'est sûr que ça va prendre des entraîneurs supplémentaires, remarque Charles Labrie, qui espère offrir 300 places supplémentaires au printemps prochain. Au CAPS, il y a encore de la place pour offrir d'autres cours de natation… Ça va être notre travail dans les prochains mois de former le plus d'entraîneurs possible. »

Avec les informations de Katy Cloutier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !