•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manque de travailleurs en milieu rural, les entrepreneurs se tournent vers l’immigration

Pancarte de bienvenue à Taber.

Plusieurs entreprises de Taber ont de la difficulté à dénicher des employés. Huit d'entre elles tentent d'en trouver en utilisant un des programmes provinciaux d'immigration.

Photo : Radio-Canada / Paula Duhatschek

Radio-Canada

Qu’ils soient nouveaux dans le monde des affaires ou en exercice depuis des décennies, les entrepreneurs de Taber, en Alberta, ont de la difficulté à trouver du personnel qualifié.

Le mois dernier, Vivek Kapil a ouvert un restaurant dans cette localité de moins de 10 000 habitants située à moins de trois heures de Calgary, dans le sud de la province.

Monika et Vivek Kapil.

Monika (à gauche) et Vivek Kapil(à droite) disent qu'il est très difficile de recruter du personnel pour leur restaurant Pan Flame, à Taber.

Photo : Radio-Canada / Paula Duhatschek

Il n’arrive toujours pas à recruter de cuisinier ni de plongeur. En attendant, il s'occupe de ces tâches lui-même.Les autres employés et moi-même travaillons du matin jusqu’à la fermeture, dit-il.

D’ailleurs, il essaie de convaincre ses amis, en Colombie-Britannique, de déménager à Taber pour travailler avec lui.

Brad Martin, président du magasin familial de meubles et d’électroménagers ouvert depuis 1987, Peter's Home Harmony Center, se trouve dans la même situation, car il est à la recherche d’un livreur, d’un réparateur et d’un associé aux ventes.

Brad Martin.

Brad Martin dit que son commerce va bien. Le problème est le manque de livreurs.

Photo : Radio-Canada / Paula Duhatschek

Je fais les livraisons, dit M. Martin.

L'objectif de Taber : trouver des travailleurs qui restent

Mais il y a peut-être une solution pour Vivek Kapil et Brad Martin.

Cet été, la province a approuvé la participation de la petite municipalité au programme d’immigration dédiée au milieu rural.

L’agente de développement économique de la municipalité de Taber, Amy Allred, indique que des entreprises ont essayé de recruter localement sans grand succès, donc elles ont commencé à ratisser large.

Amy Allred.

Amy Allred est l'agente de développement économique de Taber. Pour être acceptée dans le programme d'immigration, la municipalité a dû présenter un plan de développement économique et les services disponibles aux nouveaux arrivants.

Photo : Radio-Canada / Paula Duhatschek

Si des travailleurs viennent ici, nous ne voulons pas qu’ils restent seulement pour un an. Nous voulons qu’ils s’installent pour longtemps, souhaite Madame Allred.

Ce programme provincial, Advantage Immigration Program (Nouvelle fenêtre), permet aux employeurs d'embaucher des travailleurs étrangers selon plusieurs critères définis, entre autres, en fonction des besoins de la communauté.

Une fois qu’ils reçoivent une offre d'emploi, leur arrivée doit être approuvée par la province et la communauté locale.

Après cela, ils pourront faire une demande de résidence permanente au gouvernement fédéral.

Amy Allred dit que huit entreprises participent à ce programme de recrutement et espère que les nouveaux candidats seront approuvés dans les prochaines semaines.

Les villes de Brooks et Grande Prairie ainsi que la municipalité de Whitecourt participent aussi à ce programme, selon la province.

Avec les informations de Paula Duhatschek

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...