•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Souvenirs du match Panda : le sport au-delà des excès

Les joueurs soulèvent leur trophée dans leur vestiaire.

Les joueurs des Gee-Gees ont reçu le trophée Pedro pour avoir gagné le match Panda 2019 (archives).

Photo : Greg Kolz

Présenté pour la 53e fois samedi après-midi, le match Panda est un événement qui rassemble les foules, année après année. Faisant trop souvent les manchettes en raison des excès de certains étudiants, ces affrontements entre les deux programmes de football universitaire d’Ottawa regorgent aussi de moments sportifs marquants. En voici quelques-uns.

L’an dernier, les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa ont signé une victoire dramatique de 19 à 17 sur les Ravens de l’Université Carleton. Le héros de ce 2 octobre, Campbell Fray, a semé l’hystérie en réussissant un placement de 45 verges alors qu'il ne restait qu'une minute à jouer.

Pour les Gee-Gees, cette réussite s’est avérée une rare occasion de réjouissance après des semaines difficiles. Le joueur de ligne défensive Francis Perron est décédé subitement, le 18 septembre, dans les heures qui ont suivi une partie de l’équipe à Toronto.

Un homme et une femme se recueillent sur un terrain de football.

Les parents de Francis Perron ont été invités sur le terrain avant le match Panda, en 2021 (archives).

Photo : Radio-Canada / Alexander Behne

L’entraîneur-chef Marcel Bellefeuille lui avait d’ailleurs dédié la victoire, ajoutant que toute l'équipe jouait pour lui.

Avant le match Panda, un hommage avait d’ailleurs été rendu à l’homme de 25 ans sous les yeux de ses 70 proches, dont ses parents Michel et Annie.

Quelques années plus tôt, en 2019, Francis Perron s’était assuré d’entrer dans la légende du match Panda lorsqu’il avait inscrit un important touché défensif au troisième quart dans une partie finalement remportée par les Gee-Gees.

Faits saillants sur le match Panda :

  • Son appellation est due à un panda en peluche mythique nommé Pedro, qui est devenu un trophée;

  • Le premier match a eu lieu en 1955. Les Ravens de Carleton l’ont emporté 14 à 6;

  • Les Gee-Gees ont remporté 35 des 52 matchs;

  • L’événement n’a pas été présenté entre 1999 et 2012 puisque les Ravens avaient mis fin à leur programme de football avant de le remettre sur pied en 2013;

  • En 2019, 24 600 partisans ont envahi les gradins de la Place TD, un record pour un match de saison au football universitaire canadien.

2014 et 2017 : deux victoires hollywoodiennes

Les Ravens de Carleton ont savouré la victoire à seulement 17 reprises lors du traditionnel match Panda. En revanche, force est d’admettre qu’ils ont le sens du spectacle.

Lors des années 2014 et 2017, leurs victoires auraient pu faire l’objet d’un film à Hollywood.

En 2014, tout s’est joué sur le dernier jeu du match. Tirant de l’arrière 31 à 27, le quart-arrière de l’Université Carleton, Jesse Mills, a tenté une passe désespérée d’une quarantaine de verges dans une zone où se trouvaient sept joueurs des deux équipes.

Un effet domino a alors tourné à l’avantage du receveur Nate Behar, qui a capté le ballon en route vers un touché qui a donné la victoire aux siens.

Pour écouter le touché victorieux :

Trois ans plus tard, les Ravens ont signé une autre victoire dramatique. Le pivot Michael Arruda s’est servi de ses jambes pour inscrire le majeur victorieux en deuxième prolongation.

Cette année-là, des Gee-Gees étaient endeuillés de leur coéquipier Loic Kayembe, un joueur de ligne défensive décédé subitement dans son sommeil, quelques jours plus tôt, à l’âge de 24 ans.

Loic Kayembe sur le terrain, portant le numéro 49.

Loic Kayembe était reconnu comme un être humain apprécié de tous, avec «une personnalité vibrante» (archives).

Photo : Université d'Ottawa/Greg Mason

1987 et 1992 : une tragédie et une controverse

À travers les moments sportifs épiques, le match Panda ne peut se détacher de l’étiquette de beuverie. Au fil des années, on a assisté à de nombreux débordements dans les rues d’Ottawa. L’année 2021 n’y a pas fait exception. Huit personnes ont d’ailleurs été arrêtées.

En 1987, une rampe s’est effondrée au Stade Lansdowne qui a entraîné la chute d’une trentaine de partisans. Plusieurs d'entre eux ont subi de graves blessures ayant laissé des séquelles permanentes. La forte consommation d'alcool par les partisans durant le match - remporté 8 à 4 par les Ravens - aurait contribué à la catastrophe.

L’année suivante, des mesures importantes ont été prises et la vente de billets a été limitée, ce qui a fait en sorte que l’ambiance dans les gradins a été plutôt timide.

Des ambulances sur un terrain de football en 1987.

La tragédie de 1987 avait forcé le directeur adjoint du service de police d'Ottawa à militer pour l'abandon de la rencontre dans sa forme connue (archives).

Photo : Capture d'écran

Quelques années plus tard, en 1992, un plaqué sur le terrain a teinté la victoire des Gee-Gees. Le retourneur de botté des Ravens, Rob Dunn, a été sévèrement plaqué par le secondeur Mike Lussier, qui n’a pas respecté l’immunité de cinq verges.

Rob Dunn a été hospitalisé avant de subir une chirurgie pour insérer une plaque sur le côté gauche de son visage. Mike Lussier a quant à lui été suspendu quatre ans, une mesure disciplinaire qui a mis fin à sa carrière de footballeur.

Trois versions du trophée remis à l'équipe gagnante du Match Panda.

Les trois versions de Pedro : la peluche de 1955 à 1978, l'ours de bronze de 1979 à 1988 et la version utilisée depuis 2013, une création de Dale Dunning.

Photo : tirée du site web de l'Université d'Ottawa

1975 : la domination des Gee-Gees

Si les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa pouvaient écrire leur propre scénario d’une saison de rêve, il y a fort à parier que le programme opterait pour un copier-coller de 1975 : victoire lors du match Panda, saison parfaite et conquête de la Coupe Vanier, suprématie du football universitaire canadien.

Cette saison-là, rien ni personne n’a pu triompher face aux Ottaviens. Avant de soulever la Coupe Vanier, à Toronto, face aux représentants de l’Université de Calgary, les Gee-Gees s’étaient payé un réel festin offensif de 55 à 22 contre les Ravens de l'Université Carleton lors du match Panda.

Une photo d'un article de journal relatant une victoire des Gee-Gees.

Les Gee-Gees de 1975 auraient difficilement pu faire mieux (archives).

Photo : Gee-Gees de l'Université d'Ottawa

Le porteur de ballon Neil Lumsden, également botteur, s’était démarqué en inscrivant 25 points au tableau indicateur. Plus tard, il a aussi été nommé joueur le plus utile de la Coupe Vanier, en plus d’être couronné joueur par excellence à l’échelle canadienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !