•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Achat d’autobus électriques : la Ville d’Ottawa modifie son approche

Jim Watson fait une annonce devant un autobus rouge d'OC Transpo

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a déclaré qu'il se félicitait de l'audit proactif du plan d'autobus électriques (archives).

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Un rapport de la vérificatrice générale d’Ottawa présenté lundi a poussé la Ville à modifier ses plans pour sa transition vers les autobus électriques.

Ottawa ne fera pas son propre appel d’offres pour acquérir 450 nouveaux autobus, comme elle pensait le faire initialement.

Elle passera par un partenariat avec la Ville de Toronto, et plus précisément avec la Commission de Transport de Toronto (CTT), l’agence chargée des transports en commun de la Ville.

Une femme porte des lunettes et sourit à la caméra.

Renée Amilcar est la directrice générale d'OC Transpo (archives).

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Dans le cadre de son travail, le bureau de la vérificatrice générale va regarder les meilleures pratiques ailleurs. Ils sont allés à Toronto, Montréal et quand ils sont revenus, ils nous ont proposé le meilleur de tout ce qu’ils ont vu, explique Renée Amilcar, la directrice générale d’OC Transpo.

Le grand virage électrique

Quatre autobus électriques sont déjà en circulation à Ottawa depuis le mois de février, mais il devrait y en avoir beaucoup plus sur le réseau dans les prochaines années.

Un autobus dans un garage

Un autobus électrique d'OC Transpo.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

En effet, l’été dernier, la Ville d’Ottawa avait annoncé un plan d’un milliard de dollars pour l’achat de 450 autobus électriques pour le parc d’OC Transpo d’ici 2027.

À l'horizon 2036-2040, elle projette d'avoir électrifié toute sa flotte de 900 autobus.

Une vérification proactive

L'an dernier, la vérificatrice générale de la Ville, Nathalie Gougeon, avait pris la décision inhabituelle de vérifier de manière proactive le processus d’approvisionnement dans ce dossier, plutôt que d’attendre qu’OC Transpo achète les autobus.

Portrait de la femme sur fond noir.

La vérificatrice générale d'Ottawa, Nathalie Gougeon.

Photo : Gracieuseté : CRDI / Michelle Valberg

Son équipe a déposé son premier rapport au comité de vérification de la Ville en février et le second rapport (Nouvelle fenêtre) lundi.

Son audit a notamment révélé qu’il y avait plusieurs façons d’améliorer l’ébauche d’appel d’offres qui, selon la vérificatrice, manquait de clareté.

Un impact sur le prix des autobus

Nathalie Gougeon a formulé six recommandations, parmi lesquelles la conclusion d’une entente conjointe avec l’agence de transport en commun de Toronto pour acquérir les autobus électriques.

Cette option a été retenue par OC Transpo qui a laissé tomber son processus d'appel d'offres.

On trouvait que c’était plus facile, et surtout plus rapide de joindre la CTT, explique Renée Amiclar.

« En plus, cela nous permet de profiter des prix de lots. La CTT va acheter beaucoup d’autobus, donc les gens vont peut-être demander un coût moindre pour être soumissionnaires et on pourrait en profiter. »

— Une citation de  Renée Amilcar, directrice générale d’OC Transpo

Ottawa conclura ses propres contrats

Une fois le processus d’acquisition de la CTT terminé, la Ville d’Ottawa conclura ses propres contrats avec les soumissionnaires retenus, peut-on lire dans un communiqué du Comité de vérification de la Ville d’Ottawa.

Le climat hivernal n’était pas le même à Toronto et à Ottawa, la directrice générale d’OC Transpo assure qu’un projet pilote aura lieu dans la capitale fédérale, pour s’assurer que les autobus choisis à Toronto conviennent à Ottawa.

L'autobus n'a pas pu compléter le virage et empiète sur une partie du trottoir.

Un autobus coincé dans la neige lors d'un hiver à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

S’ils choisissent le modèle New Flyer, que nous utilisons déjà pour nos quatre premiers autobus, nous savons qu’il répond à nos critères d’intempéries, affirme Mme Amiclar.

Mais si c’est un autre autobus que nous ne connaissons pas, nous allons faire un projet pilote avant de passer notre commande ferme, précise-t-elle.

26 autobus en circulation en 2023

À ce stade, la CTT et par ricochet OC Transpo attendent le financement promis par la Banque d'Infrastructure du Canada pour aller de l’avant.

Il est prévu que la ville d’Ottawa achète dans un premier temps 26 autobus et une infrastructure de rechange cette année pour une mise en service d’ici la fin de l’année 2023.

Avec les informations de Frédéric Pepin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !