•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Saint-Antoine-de-Tilly démissionne

Le presbytère de Saint-Antoine-de-Tilly en été. Le bâtiment abrite aujourd'hui l'hôtel de ville et un bureau de poste.

Les électeurs de Saint-Antoine-de-Tilly éliront un nouveau maire le 30 octobre prochain.

Photo :  Capture d’écran - Google Map

Le maire de Sainte-Antoine-de-Tilly, Guy Lafleur, a quitté ses fonctions le 2 septembre dernier, moins d’un an après avoir été élu sans opposition à la tête de la Municipalité de Chaudière-Appalaches.

Selon des propos rapportés par Le Peuple Lotbinière, le maire aurait démissionné pour des raisons personnelles qui ne concernent pas son état de santé.

J’ai pris la décision de partir pour assurer une bonne suite pour Saint-Antoine, je crois que la Municipalité est sur une bonne lancée, indique M. Lafleur.

Il avait été élu à la mairie le 7 novembre 2021, après avoir occupé un mandat de quatre ans à titre de conseiller municipal du poste 1. Une fonction qui semblait lui convenir davantage.

Assurément, j’ai été un meilleur conseiller. Ça m’allait bien de prendre des dossiers spécifiques, de les traiter et de m’en occuper. En prenant les rênes, je me suis peut-être éloigné du terrain, indique-t-il.

Postes de conseillers vacants

En plus du siège de maire, deux postes de conseillers municipaux sont vacants à Saint-Antoine-de-Tilly. La conseillère du siège no 2, Christiane Nadeau, a récemment quitté son poste pour des raisons qui restent à déterminer.

De son côté, le conseiller du siège no 5, Louis-Gabriel Bélanger, a vu son mandat prendre fin après avoir raté plusieurs séances du conseil municipal pour des raisons personnelles.

L’article 317 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités prévoit que le mandat d’un membre du conseil qui a fait défaut d’assister aux séances du conseil pendant 90 jours consécutifs prend fin à la clôture de la première séance qui suit l’expiration de cette période, à moins que le membre n’y assiste.

M. Bélanger réfléchit à l’idée de se porter candidat à sa propre succession.

Au moment d’écrire ces lignes, Guy Lafleur et Christiane Nadeau n’avaient pas encore rappelé Radio-Canada.

Scrutin

Si plus d'une personne pose sa candidature à un même poste, les électeurs antoniens pourront exercer leur droit de vote lors d’une élection partielle qui aura lieu le dimanche 30 octobre, de 10 h à 20 h. Il sera également possible de voter par anticipation le dimanche 23 octobre, de 12 h à 20 h.

Les électeurs pourront exprimer leurs choix en se rendant au bureau de vote qui leur sera assigné. À noter que si un seul candidat se présente à un poste donné (maire ou conseiller), il sera élu sans opposition.

En attendant le scrutin, la conseillère du poste 1, Myriam Lambert-Dumas, assume les fonctions de mairesse suppléante.

Avec la collaboration de Marie Maude Pontbriand

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...