•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les décès par surdose en 2022 pourraient égaler ou dépasser ceux de 2021 en Saskatchewan

Une pillule de Fentanyl cassé en deux.

À 4 mois de la fin de l'année, 302 décès confirmés et soupçconnés par surdose sont enregistrés en Saskatchewan contre 409 pour 2021.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les chiffres des décès par surdose en 2022 sont en passe d’égaler ou de dépasser ceux de l’année dernière en Saskatchewan, selon un rapport du Bureau du coroner de la province.

À quatre mois de la fin de l’année, la province a déjà enregistré 302 morts confirmés et soupçonnés. En 2021, 409 décès ont été enregistrés.

En 2020, la province avait confirmé 283 décès par surdose.

Plus tôt cet été, le Bureau du coroner de la Saskatchewan a signalé un total de 251 surdoses mortelles confirmées et soupçonnées jusqu'au 4 juillet. Les nouveaux chiffres indiquent une augmentation de 51 décès au cours des deux mois de juillet et août. 

Selon le rapport du Bureau du coroner de la Saskatchewan, la ville de Regina reste l'endroit de la Saskatchewan où l'on compte le plus grand nombre de décès confirmés liés à la toxicité des drogues en 2022.

Au 31 août de cette année, 30 personnes de la ville sont décédées cette année d'une surdose de drogue, contre 22 à Saskatoon et sept à Lloydminster.

La directrice générale du centre de consommation supervisée de drogues Prairie Harm Reduction à Saskatoon, Kayla DeMong, n'est pas surpris par ces chiffres.

Tant que nous ne ferons pas quelque chose de différent, nous ne verrons rien de différent, a-t-elle dit.

Alors que les enquêtes sur les décès par surdose présumés se poursuivent, Mme DeMong affirme que son organisation plaide toujours pour le financement de centres sécuritaires en Saskatchewan.

Tant que nous ne commencerons pas à soutenir correctement les personnes qui consomment des substances pendant qu'elles en consomment, nous continuerons à voir une augmentation des décès par surdose dans notre province, a-t-elle prévenu.

Plus tôt cette année, la Saskatchewan a informé avoir consacré 470 millions de dollars aux services de santé mentale et de toxicomanie pour 2022 et 2023, dont 67 millions de dollars à des initiatives de réduction des méfaits, de prévention, de désintoxication et de traitement.

Par ailleurs, Mme DeBong constate que les sans-abris et les personnes vivant dans les logements précaires sont les plus grands consommateurs de substances. Elle déplore le fait qu’il n’y ait pas de services ciblés pour eux.

L'an dernier, le service des coroners de la Saskatchewan a signalé 191 décès confirmés par toxicité médicamenteuse à Regina et 112 à Saskatoon.

Avec les informations de Theresa Kliem

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !