•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La reine Élisabeth II, la personnalité qu’aimait taquiner la mèmosphère

Montage de la reine avec son tailleur vert à gauche, et un tailleur pizza à droite.

La reine Élisabeth II et le prince Philippe se rendaient au défilé de la garde à cheval à Londres, le 11 juin 2016. Ce tailleur, de la couleur d'un écran vert qu'on utilise pour les montages photos et vidéos en télé ou au cinéma, est à l'origine de l'un des mèmes les plus populaires de la monarque.

Photo : .

Stéphanie Dupuis

De son habit « écran vert » à la crisette en public de son arrière-petit-fils Louis, la reine Élisabeth II, qui s’est éteinte jeudi à l’âge de 96 ans, a souvent été le terrain fertile de maîtres du mème. Si ces images souvent rigolotes et inoffensives ont longtemps régné en ligne, il est probable qu’elles se fassent enterrer avec Sa Majesté, d’après le spécialiste en culture populaire Jean-Michel Berthiaume.

Quelques heures après que la nouvelle de la mort de la reine fut tombée, les pages de mèmes restaient timides, et l’heure semblait au recueillement, selon Jean-Michel Berthiaume.

C’est une période d’accalmie et de respect qu’on voit. Je suis épaté, car l'absence de limite se fait sentir très vite, normalement, et ça ne prend pas beaucoup temps pour que des gens fassent la pire blague, ou aillent le plus loin possible vers les extrêmes, souligne Jean-Michel Berthiaume, doctorant en études sémiologiques.

C’est à l’image, finalement, du traitement qu’ont en général réservé les adeptes du mème à la reine Élisabeth II.

« Il y a des blagues qui se sont faites, certes, mais rarement vulgaires ou offensantes. Il y avait surtout une forme de compréhension, parce que c'était quand même une vieille dame de 96 ans. Ce n’était pas une personne âgée ordinaire, mais bien extraordinaire. »

— Une citation de  Jean-Michel Berthiaume

Par exemple, un des mèmes les plus connus de la défunte monarque a été créé lorsqu’elle a porté en public un tailleur uni vert, de la même couleur que les écrans verts qui servent à faire des montages photo ou vidéo. La twittosphère s’était alors enflammée, remplaçant la couleur vive par un motif de pizza, de Hello Kitty ou même par un costume de Batman.

On a aussi déjà vu Sa Majesté être comparée à une pièce de jeu d’échecs. Si le roi ne peut manger ses adversaires que sur les côtés, la reine, elle, peut les attaquer de tous les angles.

Des images d’elle à l’ère des dinosaures, afin d’illustrer son long règne, ont aussi beaucoup circulé en marge de son 70e anniversaire de trône.

La reine s'apprête à manger un champignon vert, une vie dans les populaires jeux vidéo de Mario.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La toile a longtemps pensé que la reine était immortelle, et en a fait plusieurs mèmes.

Photo : Inconnu

Et que dire du récent mème de son arrière-petit-fils Louis en train de piquer une crise à côté de la grande dame, qui ne parvenait pas à retenir son sourire, sur le balcon du palais de Buckingham en pleine cérémonie du jubilé de platine?

Les attaques frontales de l'image de la reine se faisaient très rares, toujours d’après le spécialiste de culture populaire Jean-Michel Berthiaume. Si l'on voulait s’en prendre à la monarchie, c’était quelqu’un d’autre qui portait le fardeau, selon lui.

La fin, pour les mèmes de la reine?

À la question à savoir si les mèmes de la défunte reine survivront à sa mort, Jean-Michel Berthiaume est dubitatif. Comme il n’y aura plus de renouvellement d’images, les maîtres du mème devront se reposer sur des photos déjà existantes, à moins de fouiller dans les archives et de faire apparaître des photos inédites avec un potentiel mèmiable.

« À mon avis, tous les mèmes de la reine qui ont pu être faits ont été faits. Je tends à croire que c'est un peu la fin. »

— Une citation de  Jean-Michel Berthiaume

Dans les prochains jours, il croit tout de même que des images posthumes pourraient encore surgir.

Des pages Facebook de chiens de race corgi ont notamment rendu hommage à celle appelée affectueusement The Corgi Queen (la reine des corgis) – la monarque a été propriétaire d’une trentaine de ces chiens au cours de son règne.

Montage de la reine Élisabeth II avec des chiens de race corgi.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Élisabeth II n'était pas que la reine d'Angleterre, elle était aussi appelée en ligne la reine des chiens corgis.

Photo : Disapproving Corgis

En soirée jeudi, des montages plus incisifs commençaient à circuler, faisant référence à la princesse Diana, par exemple, l'attendant de pied ferme dans l’au-delà.

Sur Twitter, la communauté irlandaise, qui a une relation difficile avec la royauté, s’était enflammée à l’annonce de l’état de santé fragile de la reine jeudi matin. Une fois sa mort annoncée, des images appelant au respect ont pris beaucoup de place sur ce côté de la toile, comme si, une fois morte, elle devenait à nouveau humaine, suggère Jean-Michel Berthiaume.

Cela n’a toutefois pas réussi à tout contenir. Dans un mème devenu très populaire en soirée jeudi, et largement partagé aussi au sein de la communauté noire et des Premières Nations, on voit un groupe danser devant le palais de Buckingham avec la chanson Another One Bites the Dust.

Le successeur du trône, le roi Charles III, est beaucoup moins populaire auprès du public qu’Élisabeth II l’était.

« On sait [quel est] l’ordre de succession sur le trône, mais on ne sait pas [quel est] l’ordre de succession sur le mème. »

— Une citation de  Jean-Michel Berthiaume

Le ton pourrait ainsi changer en ligne, avec des mèmes plus tranchants.

Charles est porteur de beaucoup moins de décorum que pouvait l’être la reine, fait remarquer Jean-Michel Berthiaume.

Montage photo du trône de fer de la série télé «Game of Thrones», avec, en remplacement de chaque tête, un membre de la royauté britannique, ainsi que Vladimir Poutine et Boris Johnson.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Charles III est déjà la cible de mèmes.

Photo : Inconnu

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !