•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mystère plane sur la mort d’esturgeons blancs en Colombie-Britannique

Une personne tient hors de l'eau un esturgeon blanc. Ce poisson possède des barbillons entre le museau et la bouche qui lui permettent de trouver sa nourriture.

L'esturgeon blanc de la Colombie-Britannique est classé comme gravement en péril par le Conservation Data Centre de la province et comme espèce en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC)

Photo : Nechako White Sturgeon Recovery Initiative

Les autorités provinciales demandent l'aide des Britanno-Colombiens pour élucider le mystère entourant la mort de 11 esturgeons blancs adultes. Ils ont été trouvés la semaine dernière dans la rivière Nechako, dans le nord-est de la province.

L'esturgeon blanc de la Colombie-Britannique est classé comme étant gravement en péril par le Conservation Data Centre de cette province et comme espèce en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).

Des échantillons des 11 poissons trouvés morts font l'objet de tests, mais les scientifiques de la province disent qu'aucun ne présentait de signes de blessures et ils ne croient pas qu'ils soient morts à cause d'une maladie, d'une exposition à des produits chimiques ou d'activités de pêche.

Notre enquête commence, mais cela nous inquiète, dit Steve McAdam, chef de l'équipe responsable de la restauration de la population d'esturgeons blancs au ministère des Forêts, des Terres et de l’Exploitation des ressources naturelles.

Nous en sommes toujours à l'étape de la collecte d'information, ajoute-t-il. Nous avons envoyé un bulletin d'information pour demander au public de nous aider : il est nos yeux et nos oreilles sur l'eau. Si quelqu'un voit un poisson [mort] nous voulons le trouver et le récupérer.

Braeden Rouse tient la queue de l'esturgeon qu'il a pêché dans le fleuve Fraser, en Colombie-Britannique. Le poisson fait 2,60 mètres et pèse environ 160 kg.

L'esturgeon blanc que l'ont voit ici a récemment été pêché et remis à l'eau par un couple sur le fleuve Fraser. L'esturgeon blanc est le plus grand poisson d'eau douce du Canada. L'espèce qui vit dans le fleuve Fraser peut vivre plus de 100 ans, atteindre 6 mètres et peser 800 kg, alors que celle de la rivière Nechako a une croissance plus lente et atteint généralement 3 mètres à l'âge adulte.

Photo : Fournie par Sidney Rouse

Cette espèce est unique aux eaux des rivières Nechako et Kootenay et de celles des fleuves Fraser et Columbia.

Cette créature mystérieuse est le plus grand poisson d'eau douce [au pays], explique Pêches et Océans Canada sur son site Web. Il est demeuré relativement semblable à son ancêtre d'il y a des millions d'années, ayant survécu à des éruptions volcaniques, à des périodes glaciaires et aux bouleversements climatiques. Mais l'esturgeon blanc nage maintenant dans un courant de changement qui le conduit tout droit au bord de l'extinction.

« Cette espèce existe depuis 250 millions d'années. On surnomme ces individus dinosaures vivants, et je crois qu'il est essentiel de souligner qu'ils ont une importance spéciale dans la culture de certaines Premières Nations. »

— Une citation de  Steve McAdam, responsable de la restauration de la population d'esturgeons blancs en C.-B.

Des esturgeons adultes morts ont aussi été trouvés dans le bas du fleuve Fraser cette année, mais pas plus qu'à la normale, explique Sarah Schreier, de la société de conservation des esturgeons du fleuve Fraser. Le Bas Fraser est situé en aval du canyon Hells Gate.

Tout poisson perdu, que ce soit de la population de la Nechako ou du Fraser, nous inquiète, car nous voulons que l'espèce reste sur la bonne voie afin d'atteindre le rétablissement, souligne Sarah Schreier.

Des chercheurs entourent un esturgeon placé dans une toile de pêche.

Grâce aux recherches, Environnement Canada dispose d'une importante base de données sur la population d'esturgeons blancs de la rivière Nechako.

Photo : Offerte par Jordan Cranmer

Les scientifiques qui travaillent à la conservation de cette espèce demandent au public d'envoyer des photos des esturgeons blancs morts qu'il voit sur la rivière Nechako et dans le Haut Fraser.

Les scientifiques estiment que la population d'esturgeons blancs présente dans la Nechako est passée d'un minimum de 5000 individus à moins de 500. Et la vaste majorité de ces poissons ont plus de 30 ans, explique Pêches et Océans Canada sur son site web. Comme les esturgeons ne commencent à frayer qu'entre 15 et 30 ans, l'absence de jeunes esturgeons dans la Nechako et dans le Haut-Columbia signifie qu'une génération entière est déjà disparue.

L'esturgeon blanc a été victime de perte d'habitat, de la diminution des populations de poissons dont il se nourrit comme le saumon et l'eulakane (poisson-chandelle), de la pêche et des changements des conditions environnementales.

À vrai dire, il n'y a pas d'explication évidente, dit Sarah Schreier. C'est un poisson résistant et robuste qui a survécu à deux ères glaciaires. Alors la survie est dans ses gènes. Mais le mystère demeure : pourquoi ces poissons sont-ils morts et pourquoi le rétablissement de la population prend-il autant de temps?

La province demande aux personnes qui voient ou photographient un esturgeon mort dans la rivière Nechako d'envoyer ces informations à Nikolaus Gantner, au 250 649-2876 ou par courriel : Nikolaus.Gantner@gov.bc.ca.

Avec les informations de Karin Larsen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !