•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baisse du prix des maisons dans le Grand Moncton

Une pancarte immobilière avec une affiche « Vendu ».

Le prix des maisons a baissé d’environ 4 % par rapport au mois de mai dans le Grand Moncton (archives).

Photo : Autre banques d'images / Guy R. Leblanc

Le regroupement des agents immobiliers Realtors du Grand Moncton constate une baisse du prix en comparaison avec les derniers mois, mais il demeure plus élevé qu’il y a un an.

Par exemple, le prix de référence pour une maison unifamiliale dans la région était de 338 600 $ en août. Le prix a donc baissé d’environ 4 % par rapport au mois de mai. En revanche, le prix est plus élevé d’environ 23 % en comparaison avec la même période l’année dernière et 100 % plus élevé qu’à la même période il y a cinq ans.

Mike Power, le président du regroupement, dit que cette baisse du prix n’est pas aussi importante que celle constatée en Ontario par exemple.

Une affiche de vente immobilière, sur laquelle on peut lire Sold over asking (vendu au-dessus du prix demandé), devant des maisons en rangée.

En juillet, les ventes ont chuté de 47 % par rapport à la même période l'an dernier dans le Grand Toronto.

Photo : Radio-Canada / Philippe de Montigny

Pour nous, c’est comme si nous avions retiré notre pied de l’accélérateur , illustre-t-il.

Selon lui, l’augmentation du taux directeur par la Banque du Canada y est pour beaucoup. Une hypothèque est donc plus dispendieuse. Les ventes sont moins nombreuses. Plus exactement, 316 ventes ont été conclues en août dans le Grand Moncton, soit 25,8 % de moins qu’en août 2021, ce qui fait en sorte que le nombre de maisons sur le marché est plus important.

Toujours un marché de vendeurs

Selon M. Power, ce marché, bien qu’il ne soit toujours pas un marché d’acheteurs, offre un plus grand choix. Il est donc possible pour les acheteurs de se montrer plus exigeant, en imposant notamment des conditions dans leur offre, comme une inspection.

Ces conditions reviennent et ce sont des conditions sensibles. Personne ne devrait acheter une maison sans la faire inspecter, explique-t-il en précisant que, plus tôt cette année, toute offre comprenant une condition était presque rejetée d’emblée.

Mais, même si les acheteurs récupèrent un certain pouvoir, le marché est toujours à l’avantage des vendeurs, du moins selon la définition du regroupement des agents immobiliers Realtors du Grand Moncton.

Selon le regroupement, le type de marché dépend de la taille de l’inventaire. S’il ne s'agit que d’un inventaire de quatre mois ou moins, comme c’est le cas actuellement, il s’agit d’un marché de vendeurs. Pour parler d’un marché d’acheteurs, il faut qu’il y ait un inventaire d’au moins huit mois. Entre cinq et sept mois, on parle de marché équilibré.

Le regroupement croit que le prix va continuer de baisser

M. Power dit qu’il est difficile d’émettre une prédiction sur l'état du marché sur une période de plus de six mois. Mais, au cours de la prochaine demi-année, il croit que le prix va continuer de baisser, sans pour autant chuter de la même manière qu'en Ontario.

Il y a encore des gens qui déménagent ici, avance-t-il comme explication. Il assure que le Grand Moncton est un endroit où il fait bon vivre et que cet élément constitue un attrait pour plusieurs.

Les taux d’intérêt font baisser les prix, mais la demande est encore importante, explique M. Power.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...