•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La reine Élisabeth II, une icône de la culture populaire

L'actrice, vêtue de rose, tient une tasse de thé dans sa main.

Olivia Colman incarne la reine Élisabeth II dans la troisième saison de la série «The Crown».

Photo : Netflix

Agence France-Presse

Des Sex Pistols aux Simpson, en passant par la série The Crown ou l'univers de James Bond, l'image de la reine Élisabeth II, immédiatement reconnaissable, a été utilisée dans la culture populaire tout au long de son règne.

Certains l'ont fait avec tendresse, d'autres l'ont égratignée, mais l'omniprésence de Sa Majesté la reine Élisabeth II dans l'art, la musique et le cinéma souligne la place qu'elle a occupée dans l’imaginaire collectif.

La pochette du simple God Save the Queen des Sex Pistols, en 1977, avec le visage de la reine, les yeux et la bouche cachés sous le titre et le nom du groupe, est l'une des images les plus connues du mouvement punk... mais aussi d'Élisabeth II.

Un homme regarde un cadre dans lequel on retrouve la pochette de la chanson «God Save The Queen».

La pochette de «God Save The Queen» des Sex Pistols, réalisée par l'artiste Jamie Reid en 1977.

Photo : AFP / PETER MUHLY

L'artiste Jamie Reid a également créé une version représentant la reine avec une épingle de nourrice sur la lèvre et des croix gammées à la place des pupilles.

De nombreuses autres chansons ont été écrites sur la reine, parmi lesquelles Elizabeth My Dear, du groupe de rock alternatif The Stone Roses, dans lequel ses membres affirment qu'ils ne connaîtront pas de repos tant qu'elle n'aura pas perdu son trône.

En 2005, le groupe de musique électronique britannique Basement Jaxx met en scène une reine délurée sortant le soir à Londres, visitant un club de danseuses et en venant même aux poings, dans le vidéoclip U Don’t Know Me.

Immortalisée par Andy Warhol

La reine a posé pour plus de 175 portraits durant son règne. Des artistes tels que Cecil Beaton, Lucien Freud et Annie Leibovitz l'ont représentée dans ses plus beaux atours, au travail ou avec sa famille.

Mais les plus connus sont sans doute ceux réalisés par le pape du pop art, Andy Warhol, en 1985, dans le contexte d'une série sur les reines régnant à l'époque.

L'artiste américain a utilisé une photographie officielle qu'il a personnalisée, comme il l'avait aussi fait pour Marilyn Monroe.

Immédiatement reconnaissable par ses tenues de couleur vive, la reine a été un personnage de dessins animés et a aussi figuré dans des émissions de télévision et des films.

Sa Majesté est ainsi apparue une demi-douzaine de fois dans la populaire série d’animation Les Simpson, notamment dans un épisode où Homer emboutit son carrosse dans le palais de Buckingham.

La reine Élisabeth II représentée dans un épisode de la série d'animation les Simpson.

La reine fait une apparition dans «To Surveil With Love», un épisode tiré de la 21e saison des «Simpson».

Photo : Gracie Films

Dans le dessin animé pour enfants Peppa Pig, la reine saute dans des flaques de boue. Son personnage apparaît aussi dans les films Les Minions, Austin Powers contre l'homme au membre d'or, ou encore Y a-t-il un flic pour sauver la reine?, où elle est interprétée par Jeanette Charles, son sosie britannique le plus célèbre.

Personnifiée dans des films oscarisés

Si la reine a rarement accordé d'interviews, sa vie a été évoquée dans des longs métrages, des pièces de théâtre et des émissions de télévision.

On la voit enfant dans Le discours d'un roi, film oscarisé sur le combat mené par son père, le roi George VI, pour surmonter son bégaiement.

Dans Sa Majesté la reine, Élisabeth II, jouée par Helen Mirren – un rôle qui lui a valu l’Oscar de la meilleure actrice – affronte la colère de ses sujets après la mort, en 1997, de sa belle-fille, la princesse Diana.

Mais c'est la série Netflix The Crown qui a raconté le plus en détail la vie de la reine et sa relation avec son mari, le prince Philippe, mettant en scène disputes conjugales, scandales et crises politiques.

Acolyte de James Bond

Après avoir vu son image détournée pendant des années, la reine a elle-même pris les devants en 2012 en participant à un sketch à l'occasion de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Londres.

On la voit entourée de ses corgis bien-aimés au palais de Buckingham où elle reçoit l'agent 007, incarné par Daniel Craig. Bonsoir, M. Bond, lui dit-elle, avant que le couple fasse mine de monter dans un hélicoptère, et de survoler Londres pour finalement sauter en parachute dans le stade olympique.

En 2016, Élisabeth II donnait aussi la réplique à son petit-fils le prince Harry, dans une vidéo où apparaissait l'ancien président américain Barack Obama, pour promouvoir les Invictus Games, événement international créé par Harry pour les soldats blessés, à l'image des Jeux olympiques.

La reine avait réservé une surprise à ses sujets en juin pour les célébrations des 70 ans de son règne, lors du jubilé de platine : elle avait tourné une petite vidéo où on la voit prendre le thé avec l'ours Paddington, maladroite icône de la littérature enfantine britannique.

Elle a ensuite battu la mesure avec une cuillère d'argent sur sa tasse de porcelaine, synchronisée avec l'ouverture d'un concert géant qui s'ouvrait devant Buckingham palace.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !