•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie de personnel de la santé : le conseil Mushkegowuk déclare l’état d’urgence

Le poste de soins infirmiers de Kashechewan.

Le poste de soins infirmiers de Kashechewan, dans le nord de l'Ontario, doit limiter les services offerts à cause du manque criant de personnel.

Photo : La Presse canadienne / Photo fournie par Jonathan Solomon

Radio-Canada

Le conseil Mushkegowuk, qui représente sept Premières Nations du nord de l’Ontario, affirme que les infirmières de la communauté autochtone de Kashechewan ont dû trier des patients en raison d’un manque de personnel qui dure depuis plus d’un mois.

La communauté, située près de la côte de la baie James, a annoncé le mois dernier qu'elle ne disposait que de 3 infirmières pour traiter 1900 personnes, de sorte que le centre de santé ne peut traiter que les cas urgents.

Cela met nos infirmières en danger, mais surtout, cela met en danger la santé des membres de la communauté, affirme la grande cheffe du conseil Mushkegowuk, Alison Linklater.

Ce n’est pas sécuritaire d'avoir seulement trois infirmières dans la communauté pour fournir les soins de santé, ajoute-t-elle.

Selon Mme Linklater, la communauté devrait compter neuf infirmières pour fournir des services de soins primaires adéquats.

Elle explique que l'hôpital le plus proche de la communauté, à Moose Factory, fait également face à une pénurie de médecins.

Mme Linklater, qui a déjà travaillé comme infirmière, affirme que l'insuffisance des soins de santé dans les Premières Nations éloignées est un problème de longue date, et qu'elle envisagerait de déposer une plainte pour atteinte aux droits de la personne en raison de la crise.

Alison Linklater.

La Grande cheffe du Conseil Mushkegowuk, Alison Linklater, a été infirmière avant de militer pour les soins de santé dans sa communauté de Taykwa Tagamou.

Photo : Alison Linklater

Nous avons vu notre système de santé se détériorer au cours des dernières années, indique-t-elle.

Il est temps de faire quelque chose. Nous ne voulons pas qu'il en arrive à un point où il s'effondre. Nous essayons donc d'être proactifs en ce qui concerne l'état d'urgence.

Elle affirme que les communautés du Nord ont besoin d'un plan pour améliorer le recrutement de médecins et d'infirmières.

Elle croit par ailleurs que la loi 124, qui limite les augmentations de salaire des employés provinciaux, comme les infirmières et les enseignants, devrait être abrogée.

Mme Linklater a indiqué qu'elle avait entamé des discussions avec le bureau de la ministre des Services aux Autochtones du Canada, Patty Hajdu, afin d'organiser une réunion pour aborder la crise de la santé dans les communautés qu'elle représente.

Réponse du ministère

Le ministère de la Santé de l'Ontario va rencontrer les deux parties pour aider à trouver des solutions à la crise du personnel.

Notre gouvernement comprend qu'il existe des défis uniques en matière de soins de santé dans le Nord et dans les communautés des Premières Nations, a déclaré un porte-parole du ministère de la Santé par courriel.

C'est pourquoi nous sommes déterminés à faire en sorte que toutes les régions de l'Ontario disposent des ressources en soins de santé dont elles ont besoin, peut-on lire dans le courriel.

Le ministère indique que la province a investi 34 millions de dollars pour augmenter les inscriptions aux programmes de soins infirmiers et de préposés aux soins à la personne dans six instituts autochtones de l'Ontario.

Avec les informations de Jonathan Migneault de CBC

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.