•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Logements à la zone ferroviaire : neuf firmes d’architecture dans la course

La zone ferroviaire.

La zone ferroviaire dans l'arrondissement de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Julien Gagnon

Pas moins de neuf firmes d’architecture ont déposé une soumission pour réaliser l’élaboration du concept d’aménagement du projet de logements sur la zone ferroviaire au centre-ville de Chicoutimi.

L’appel d’offres avait été lancé par Saguenay le 1er août et il a pris fin mercredi à 11 h.

La liste des entreprises soumissionnaires a été publiée sur le site Internet du Système électronique d’appel d’offres du gouvernement du Québec (SEAO). Le contrat sera accordé selon un processus qualitatif et non au plus bas soumissionnaire.

Parmi les neuf firmes, deux sont situées à Chicoutimi, soit Éric Painchaud architecte et associés ainsi qu’Atelier FAA. Ils se trouvent tous les deux sur la rue Racine, soit près de là où sera déployé le projet.

Cinq entreprises sont basées à Montréal, une à Longueuil et l’autre à Québec.

Comme le précise l’appel d’offres, la Ville ne s’engage à accepter ni celle qui a obtenu le plus haut pointage final, ni aucune des soumissions reçues.

Normalement, le mandat devrait être donné d'ici la fin du mois de septembre, a précisé Marie-Hélène Lafrance, directrice du service des communications de la Ville de Saguenay. Ultimement, il sera entériné par le comité exécutif.

Initialement, l'appel d'offres devait prendre fin le 18 août. Selon Marie-Hélène Lafrance, il a été prolongé à la suite de questions reçues de la part d'entreprises intéressées. Deux addenda ont été publiés et la date a été repoussée par mesure d'équité.

En campagne électorale, l’actuelle mairesse de Saguenay, Julie Dufour, avait promis de construire 1000 logements sur le site de la zone ferroviaire, qui sert actuellement de stationnement non pavé. Il a été précisé récemment que le nombre exact de logements sera défini lors de l’élaboration du concept d’aménagement.

Un regroupement de citoyens, la Coalition pour l'avenir de Chicoutimi (CAC), avait déploré que la Ville ne tienne pas compte d'une consultation déjà réalisée dans le secteur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !