•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La voie ferrée de Roberval-Saguenay bloquée en appui à des Innus de la Côte-Nord

Des militants masqués bloquent une voie ferrée.

Sur cette photo fournie comme telle en soirée, les militants autochtones et allochtones bloquent la voie ferrée dans le secteur du boulevard Saint-Paul.

Photo : Gracieuseté

Des membres d’un collectif de militants autochtones et allochtones affirment avoir bloqué pendant une heure, mercredi soir, la voie ferrée de la compagnie Roberval-Saguenay, appartenant à Rio Tinto, dans le secteur du boulevard Saint-Paul à Chicoutimi.

Ce collectif a annoncé son action par communiqué en soirée, photo à l’appui montrant six manifestants. Il dit agir en solidarité avec le Comité national des droits des premiers peuples.

Du côté de la multinationale, il a été confirmé qu’aucun train n’a été bloqué.

L’action a été faite en appui à un blocage d’une autre voie ferrée en cours depuis lundi midi à Schefferville, à la frontière du Labrador. Celui-ci vise à dénoncer une entente avec la minière IOC, une filiale de Rio Tinto, intervenue avec les conseils de bande des communautés innues de Uashat mak Mani-utenam et de Matimekush-Lac John.

Les résultats des élections dans ces deux communautés de la Côte-Nord sont aussi contestés.

Mardi matin, une demi-douzaine de manifestants s’étaient aussi rassemblés devant l'édifice du conseil de bande à Uashat.

À Saguenay, les manifestants tenaient dans leurs mains un drapeau des Warriors, encore vu aujourd’hui comme un symbole d’unité et de résistance autochtone à travers le monde.

La voie ferrée de Roberval-Saguenay avait aussi été bloquée pendant une trentaine de minutes en novembre 2020. Le Collectif des Premiers Peuples défenseurs des terres ancestrales avait alors dénoncé le projet d’usine de liquéfaction de gaz naturel de GNL Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !