•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’UPAC arrête trois individus pour corruption dans les affaires municipales de Montréal

L'UPAC, qui poursuit son enquête sur le contrat des compteurs d'eau, a perquisitionné les bureaux de la firme SM.

Selon l'UPAC, l'enquête a permis de démontrer que Tinel Timu, homme d'affaires, et son employée ont tenté de corrompre Sadek Lazzouzi, fonctionnaire de la Ville de Montréal.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Trois individus, dont un fonctionnaire de la Ville de Montréal, ont été arrêtés mercredi par l’Unité permanente anticorruption (UPAC) dans le cadre d’une enquête de fraude portant sur les affaires municipales.

Il s'agit de Tinel Timu, un homme d'affaires de la région de Montréal, de son employée Elena Cristina Abrudan et de Sadek Lazzouzi, chef de division des permis et inspections de l'arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, à la Ville de Montréal.

Tinel Timu et son employée ont tenté de corrompre des employés de l'administration municipale montréalaise afin d'obtenir des avantages indus, a indiqué l'UPAC dans un communiqué.

C'est dans ce sens qu'ils seraient entrés en contact avec M. Lazzouzi, qui serait intervenu en faveur de Tinel Timu, dans un dossier de non-conformité aux règlements municipaux, selon l'UPAC.

La diligence des employés de la Ville de Montréal à dénoncer le stratagème, dont les actes ont été constatés de septembre 2021 à février 2022, a permis aux enquêteurs de l'UPAC d'agir rapidement dans ce dossier, a souligné l'organisme gouvernemental québécois.

M. Timu et son employée font face à des accusations de corruption dans les affaires municipales.

M. Lazzouzi, pour sa part, fait face à une accusation d'abus de confiance par un fonctionnaire public.

Les trois accusés ont été relâchés sous promesse de comparaître le 9 novembre prochain au palais de justice de Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !