•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le vaccin bivalent disponible au Québec dès jeudi midi

Un infirmier remplit une seringue avec le vaccin contre la COVID-19.

Le vaccin bivalent de Moderna offre une protection accrue contre le variant Omicron.

Photo : Shutterstock / LookerStudio

Les vaccins bivalents, plus efficaces contre le variant Omicron, seront disponibles dans les centres de vaccination du Québec à compter de jeudi midi, a confirmé le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau.

Lors d’une conférence de presse où il faisait le point sur la pandémie de COVID-19 en compagnie de la Dre Caroline Quach-Thanh, présidente du Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ), le Dr Boileau a annoncé que les gens qui le désirent pourront recevoir dès jeudi le nouveau vaccin dans l’immense majorité des centres de vaccination, et peut-être vendredi matin pour quelques régions plus éloignées.

Le vaccin de rappel dit bivalent est fabriqué par Moderna. Approuvé au début septembre par Santé Canada, il cible le virus initial du SRAS-CoV-2 de 2019 ainsi que le variant Omicron.

Il offre donc une meilleure protection contre les variants Omicron que le vaccin de première génération, selon des études réalisées portant sur la génération d'anticorps chez l'humain, a expliqué la Dre Caroline Quach-Thanh.

« Ce qu’on voit, c’est qu’avec le vaccin bivalent, on a à peu près 1,6 fois plus d’anticorps neutralisants contre les variants Omicron qu’après une dose de rappel […] de vaccin original. »

— Une citation de  Dre Caroline Quach-Thanh, pédiatre, microbiologiste-infectiologue et présidente du Comité sur l'immunisation du Québec

Comme il s’agit d’un vaccin bivalent BA.1, la réponse contre les variants BA.4 et BA.5 est un peu moins bonne, a précisé Mme Quach-Thanh. Ça demeure encore avec un ratio d’environ 1,6 fois plus, mais la quantité d’anticorps neutralisants produite est moindre contre les BA.4 et BA.5 à cause de l’échappement immunitaire qu’on voit avec les nouveaux variants.

À compter de jeudi midi, les gens qui se rendent dans les centres de vaccination auront donc le choix de recevoir le vaccin initial ou le bivalent, a expliqué le Dr Boileau qui n'était cependant pas en mesure de dire ce qu'il adviendra des stocks actuels de vaccins univalents, qui sont toujours efficaces. Le directeur de santé publique a cependant promis de se renseigner.

Aux gens qui seraient tentés d'attendre la sortie d'une prochaine version plus efficace encore du vaccin, la Dre Quach-Thanh a expliqué que les vaccins actuellement offerts sont tous efficaces. L’idée ce n’est pas d’attendre un vaccin spécifique, mais d’être vacciné au bon moment pour être prêt quand la vague va remonter.

Seuls 23 % des Québécois ont actuellement une couverture vaccinale contre la COVID à jour, selon le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Tous les Québécois qui ont reçu leur dernière dose de vaccin contre la COVID-19 depuis plus de cinq mois sont invités à recevoir une dose de rappel cet automne. Les personnes qui ont contracté la maladie il y a plus de trois mois sont également invitées à se prévaloir d'un rappel. Une dose de rappel est aussi offerte aux enfants de 5 à 11 ans, tandis que les 0-4 ans peuvent recevoir une première dose depuis le mois de juillet dernier.

La campagne de vaccination contre l'influenza devancée

L'arrivée de l'automne étant également une période propice à la propagation de la grippe saisonnière, la santé publique a pris la décision cette année de devancer sa campagne d'immunisation contre l'influenza, qui s'amorcera dès le début d'octobre plutôt qu'en novembre, comme c'est habituellement le cas.

La vaccination contre l'influenza va pouvoir être offerte en même temps que celle contre la COVID, a annoncé le Dr Boileau.

« On a observé ce qui se déroule dans l'hémisphère Sud, et ce qu'on a constaté, c'est que l'activité grippale y a été plus précoce par rapport aux moyennes des cinq dernières années. »

— Une citation de  Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique du Québec

Selon la Dre Quach-Thanh, les personnes qui le désirent pourront recevoir à la fois le vaccin contre la grippe et le vaccin contre la COVID-19 en un seul rendez-vous. Des études ont démontré que la production des anticorps des deux vaccins n'était pas affectée par leur co-administration, a souligné Mme Quach-Thanh.

COVID-19 : Le nouveau vaccin Moderna arrive demain. Faut-il le prendre maintenant, ou attendre ? On en parle avec le directeur de la santé publique, le docteur Luc Boileau.

Des données encourageantes

Pendant ce temps, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 est toujours en baisse au Québec à la faveur de la saison chaude qui se prolonge, s'est réjoui le directeur national de santé publique. Un élément qui est encourageant aussi, c'est qu'on continue à observer une diminution des absences [dues à la COVID-19] dans le réseau de la santé, a poursuivi le Dr Boileau en soulignant que le nombre d'absences liées à la COVID-19 n'a jamais été aussi bas en 2022 dans le réseau.

Les hospitalisations liées à la COVID-19 ont quant à elles régressé de 20 % cette semaine, selon le Dr Boileau.

Dans son dernier bilan publié ce mercredi, la santé publique faisait état de 3457 travailleurs de la santé absents pour des raisons liées à la maladie (retrait préventif, isolement, en attente de résultats, etc.). Le bilan rapportait aussi 924 nouveaux cas, 13 nouveaux décès et 78 hospitalisations supplémentaires par rapport à la veille.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !