•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’aéroport de Victoria doit mieux servir les francophones, dit le commissaire aux langues

L'extérieur du terminal de l'aéroport de Victoria depuis le tarmac, le soir.

Le commissaire aux langues officielles a statué que les cinq plaintes déposées contre l'Autorité aéroportuaire de Victoria sont fondées.

Photo : Aéroport international de Victoria

L'Autorité aéroportuaire de Victoria devra améliorer sa prestation de services en français pour se conformer pleinement à ses obligations prévues par la Loi sur les langues officielles, dit le commissaire aux langues officielles du Canada dans un rapport préliminaire d'enquête obtenu par Radio-Canada.

Cinq plaintes dénonçant les services en français offerts par l'Autorité aéroportuaire de Victoria (AAV) et à l'Aéroport international de Victoria ont été envoyées au commissaire du 1er au 22 mars 2021.

L'ensemble des communications et des services assurés par l'AAV à l'intention du public (y compris du public voyageur), tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'aéroport, doivent être fournis simultanément dans les deux langues officielles et être de qualité égale en français et en anglais , affirme dans son rapport préliminaire le commissaire Raymond Théberge.

Il existe une demande importante de services et de communication dans les deux langues officielles à cet aéroport [...] parce qu'il accueille en moyenne plus de 1 000 000 passagers annuellement et est situé dans une capitale provinciale , poursuit-il.

Le commissaire aux langues officielles statue que les cinq plaintes sont fondées.

Quatre des plaintes portent sur les communications destinées au public sur le site web de l'aéroport et dans ses comptes de médias sociaux.

« Tout le site web et le contenu publié sur les comptes de médias sociaux de l'AAV doivent être entièrement bilingues, accessibles simultanément dans les deux langues officielles et de qualité égale dans les deux langues. »

— Une citation de  Raymond Théberge, commissaire aux langues officielles du Canada
Raymond Théberge en pont de presse devant des drapeaux du Canada.

L'Autorité aéroportuaire de Vancouver a aussi fait l'objet d'une enquête. En février 2021, Raymond Théberge lui a donné 18 mois pour rendre ses comptes sociaux bilingues.

Photo : Radio-Canada

La cinquième plainte porte sur les communications et services téléphoniques fournis au bureau de l'Autorité aéroportuaire de Victoria et à l'aéroport par un fournisseur externe.

Même si l’AAV affirme que le tiers manque de ressources pour se conformer entièrement à ses obligations, écrit le commissaire, ce n’est pas un facteur dont je peux tenir compte dans mon analyse. Par conséquent, je conclus que cette plainte est fondée.

Recommandations

Le rapport préliminaire énumère quatre recommandations afin que l'Autorité aéroportuaire de se conforme pleinement à ses obligations prévues par la Loi sur les langues officielles [...] dans les six mois de la date du rapport final d'enquête.

L'AAV devrait :

  • prendre toutes les mesures nécessaires pour remédier aux situations qui ont mené aux cinq plaintes reçues;
  • mettre en oeuvre des mesures pour garantir que toutes ses communications publiées dans ses plateformes de médias numériques sont fournies simultanément dans les deux langues officielles et de qualité égale dans ces deux langues;
  • mettre en oeuvre des mesures pour garantir que toutes les communications qu'elle produit, y compris ses services téléphoniques et de messagerie vocale, soient fournies simultanément dans les deux langues officielles et de qualité égale dans ces deux langues ;
  • établir et mettre en oeuvre des mécanismes formels de surveillance pour garantir que les employés qui travaillent en première ligne pour ses fournisseurs de services tiers respectent leur obligation de faire une offre active de services dans les deux langues officielles et offrent des services dans les deux langues officielles au public voyageur .

Dans son rapport, Raymon Théberge note les efforts déployés par l’AAV pour respecter la loi et sa grande volonté de collaborer aux enquêtes du Commissariat.

Nous prenons nos obligations au sérieux, dit l'AAV

Dans une réponse envoyée à Radio-Canada en anglais, l’Autorité aéroportuaire explique qu'elle prend au sérieux ses obligations en vertu de la Loi sur les langues officielles du Canada et qu'elle travaille continuellement pour améliorer son offre de service dans les deux langues officielles du pays.

Nous avons ajouté des comptes de médias sociaux en français, nous traduisons nos principaux documents, comme nos rapports annuels et nous avons entrepris une réforme complète de notre site web pour que les deux langues officielles y soient représentées à parts égales, explique le directeur du développement d’entreprise et des relations communautaires de l’AAV, Rod Hunchak. De plus, nos nouvelles initiatives sont révisées pour leur bilinguisme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !