•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PCQ veut offrir un crédit d’impôt aux abonnés de gymnases

Éric Duhaime accompagné de candidats de la Capitale-Nationale et du boxeur Éric Martel-Bahoéli.

Éric Duhaime accompagné de candidats de la Capitale-Nationale et du boxeur Éric Martel-Bahoéli.

Photo : Radio-Canada

Audrey-Maude Vézina

Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, a annoncé lundi vouloir offrir un crédit d’impôt de 500 $ pour les abonnements au gymnase. Il qualifie ce montant comme un « investissement en santé » et non comme une dépense.

Il en a fait l’annonce au gym CrossFit Quebec City, avant de participer à un entraînement avec son attaché de presse, Cédric Lapointe, athlète accompli dans cette discipline d’endurance.

Quatre personnes debout dans un gym devant des blocs de bois pour l'entraînement.

Éric Duhaime a fait du crossfit après son point de presse.

Photo : Radio-Canada

Si le parti est élu, cela permettrait aux contribuables de déduire les coûts d’abonnements aux centres d’entraînement ou de toutes autres activités sportives pour tous les adultes et tous les enfants du Québec.

Les personnes voulant en profiter devront fournir une preuve de la dépense en annexe de leur déclaration de revenus.

Questionné sur le coût que cette annonce pourrait engendrer, M. Duhaime n’a pas donné de chiffres pour l’instant, mais indique que ceux-ci viendront lors du dévoilement complet de son cadre financier.

Les partis misent sur l’activité physique

Le 22 août, le PCQ avait proposé d’offrir 30 minutes de plus par jour aux jeunes, de la maternelle à la fin du secondaire. Il avait également proposé d'éliminer la TVQ sur l'ensemble des dépenses liées à l'activité physique, comme l'achat d'équipements sportifs ou l'inscription à un gymnase, par exemple.

Le Parti libéral du Québec (PLQ), lui, avait annoncé que le montant du crédit d’impôt remboursable pour l’inscription à des activités physiques, artistiques, mais également aux activités culturelles ou récréatives, passerait de 500 $ à 1000 $ par enfant, et pourra être utilisé pour l'achat d'équipement ou pour des compétitions.

Pour ce qui est du Parti québécois (PQ), il avait promis d’intégrer un minimum de 30 minutes d’activité physique, motrice ou de loisir par jour, du CPE au secondaire.

De son côté, Québec solidaire (QS) disait vouloir éliminer tous les frais scolaires au primaire et au secondaire, y compris le coût des programmes sportifs ou artistiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !