•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tueur de sans-abri en 2015 à Winnipeg, John Paul Ostamas, voit sa peine réduite

John Paul Ostamas porte des lunette de soleil, une tuque et des gants troués.

John Paul Ostamas a été condamné à des peines consécutives de prison à perpétuité pour avoir tué trois sans-abri de Winnipeg en 2015.

Photo : Facebook

Radio-Canada

John Paul Ostamas, condamné à la prison à vie sans possibilité de demande de libération conditionnelle avant 75 ans de détention, pour le meurtre en série de trois sans-abri à Winnipeg en 2015, peut maintenant en faire la demande après 25 ans de prison.

La décision de la Cour d’appel du Manitoba permet désormais à l’homme de 45 ans d’être admissible à une demande de libération conditionnelle en 2040, lorsqu’il aura passé 25 ans derrière les barreaux, au lieu de 2090.

Le tribunal a ainsi donné un avis favorable à la demande conjointe des procureurs et de l’avocat de la défense de John Paul Ostamas.

John Paul Ostamas a été condamné en 2016 à trois peines consécutives d'emprisonnement à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans pour les meurtres de Miles Monias, Stony Stanley Bushie et Donald Collins en avril 2015.

En fonction du principe de cumul des périodes d'inadmissibilité à la libération conditionnelle pour les meurtres multiples, il devrait passer 75 ans avant de faire une demande de libération conditionnelle.

Mais au mois de mai 2022, la Cour suprême a invalidé la disposition du Code criminel qui permet d'additionner les peines dans le cas de meurtres multiples. Cette disposition avait été adoptée par le gouvernement conservateur de Stephen Harper en 2011.

Le motif de ces meurtres n'est pas clairement établi. L’accusé a dit qu'il cherchait à se venger d'une agression sexuelle commise par quatre hommes sur sa petite amie enceinte, mais la police n'a trouvé aucune preuve à cet égard, a déclaré le juge de la Cour du Banc de la Reine Vic Toews en 2016.

Le juge avait parlé de trois meurtres de sang-froid accomplis avec une brutalité sauvage

Les victimes de John Paul Ostamas, a-t-il dit, étaient des innocents malheureux.

Avec les informations de James Turner

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...