•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une kayakiste sauvée in extremis de la noyade à Charlo

Une kayakiste dans l'eau, à Toronto.

Une kayakiste dans l'eau.

Photo : La Presse canadienne / Evan Buhler

L’intervention in extremis de la brigade de pompiers de Charlo et de la Garde côtière a empêché qu'un drame ne se produise, jeudi, près de Charlo, dans le Restigouche, au Nouveau-Brunswick.

Un appel d’urgence vers 17 h 55 a fait état d’une femme en détresse à côté de son kayak, à environ un kilomètre de la côte de la plage de Charlo.

Elle avait chaviré de son embarcation et ne portait pas de gilet de flottaison.

L’intervention rapide des secours a empêché la femme, âgée dans la cinquantaine, de se noyer.

Il fallait aller vite, car elle était au bout du rouleau, a expliqué Éric Robichaud, chef adjoint de la brigade de pompiers de Charlo.

Selon le pompier, la kayakiste était en état de choc et commençait à souffrir d’hypothermie à l’arrivée des secours.

« Elle se tenait au bout des doigts sur son kayak. Quand nous sommes arrivés, elle s’est laissée aller. Ce n’était qu’une question de secondes. On a été chanceux que quelqu’un l’ait aperçu. »

— Une citation de  Éric Robichaud, chef adjoint de la brigade de pompiers de Charlo

Les ambulanciers ont pris le relais dès l’arrivée du bateau de la Garde côtière auxiliaire et ont amené la victime à l’hôpital.

La kayakiste en détresse avait été repérée par une résidente demeurant au bord de la baie, qui a immédiatement appelé le 911.

Il faisait beau et la mer était calme au moment de l’incident, rapport le chef adjoint, qui croit que l’inexpérience de la femme a pu jouer dans le déroulement des événements.

Une dame a dérivé sur un kayak pendant environ 24 heures, avant d'être secourue par des pêcheurs qui passaient par là.

Une dame a dérivé sur un kayak pendant environ 24 heures, avant d'être secourue par des pêcheurs qui passaient par là, plus tôt cette semaine.

Photo : Radio-Canada

Il rappelle l’importance de toujours porter une veste de flottaison pendant une sortie en mer et d’informer ses proches de sa destination.

C’est le deuxième incident nautique impliquant une kayakiste en une semaine au Nouveau-Brunswick. Lundi, une femme a été secourue par des pêcheurs de homard après avoir passé la nuit en mer sur son kayak, près de Grande-Digue, dans le sud-est de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !