•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Google Street View, un avant-goût du métavers?

Un homme porte un sac à dos contenant une caméra, et se tient debout dans un garage rempli de voitures à l'effigie de Google Street View.

Des voitures de Street View parcourent le monde depuis 15 ans.

Photo : afp via getty images / BRITTANY HOSEA-SMALL

Agence France-Presse

Imaginé par le cofondateur de Google Larry Page, Street View, qui fête ses 15 ans, semble taillé sur mesure pour s'adapter au métavers et à la réalité augmentée.

Les mondes virtuels et immersifs n'étaient pourtant pas d'actualité lors du lancement de cet outil, qui permet aux utilisateurs et utilisatrices du service de cartographie Google Maps de se déplacer le long d'une rue, d'une route ou d'un chemin par le biais d’une vue panoramique.

Le métavers est depuis devenu un thème central du secteur des technologies, des entreprises comme Meta, la maison mère de Facebook, investissant des milliards de dollars pour créer des univers numériques où des avatars peuvent travailler, jouer et faire leurs courses.

Larry Page a pris une caméra et l'a accrochée à la fenêtre de sa voiture, raconte à l'AFP Steven Silverman, gestionnaire de programme technique pour Google, en montrant le garage où le groupe californien fabrique des caméras pour voitures, vélos, sacs à dos et même motoneiges qui prennent des photos à 360 degrés dans le monde entier.

Il discutait avec ses collègues de l'époque et disait : "Je parie que je peux en faire quelque chose." C'est comme ça que Street View est né, se souvient M. Silverman.

Google a récemment annoncé le lancement d'un mode immersif qui combine les images de Street View avec l'intelligence artificielle pour créer une riche réplique numérique du monde, a expliqué dans un article de blogue Miriam Daniel, vice-présidente de Google Maps Experiences.

Les internautes pourront explorer des lieux d'intérêt (monuments, quartiers, restaurants) en les survolant à la manière d'un drone grâce à des vues aériennes en 3D.

La fonctionnalité sera déployée cette année pour les villes de Los Angeles, New York, San Francisco, Tokyo et Londres.

Vous pouvez vous envoler virtuellement au-dessus de Westminster pour visualiser de près le quartier et l'architecture stupéfiante de lieux comme Big Ben, a décrit Mme Daniel.

Un vaste territoire couvert

Les caméras de Google ont pris des photos dans plus de 100 pays et territoires, capturant des lieux tels que le mont Fuji, le parc national du Grand Canyon, la forêt amazonienne ou encore la Grande Barrière de corail.

Si vous voulez savoir à quoi ressemble la descente d'une piste de ski, imaginez où cette motoneige s'est rendue, explique M. Silverman en montrant du doigt un véhicule bordeaux entreposé dans un garage de la ville de Mountain View dans la Silicon Valley, en Californie.

Un homme touche à un engin avec plusieurs caméras.

Google utilise plusieurs outils de captation pour son service Street View.

Photo : afp via getty images / BRITTANY HOSEA-SMALL

Ce tricycle est vraiment marrant parce qu'il a fait le tour de Stonehenge et nous l'avons aussi mis sur une péniche qui a descendu l'Amazone, poursuit-il.

M. Silverman montre également un ensemble de caméras pour sac à dos qui a été monté sur une tyrolienne dans la forêt amazonienne pour obtenir une vue plongeante.

Des images utiles pour construire le métavers

Les photos panoramiques que Google a accumulées au fil des années pourront avoir leur utilité dans le métavers, juge Carolina Milanesi, analyste pour Creative Strategies.

« L'idée d'une réplique numérique du monde réel est sans nul doute un domaine que Google va investir. »

— Une citation de  Carolina Milanesi

Pour M. Silverman, Street View propose aux internautes une expérience virtuelle depuis déjà plus d'une décennie, et ses images se prêtent naturellement à la représentation du monde par le biais d’outils virtuels.

Dans l'idéal, nous serons présents dans le métavers, ce monde vers lequel nous nous dirigeons, affirme-t-il.

La ruée vers le métavers

De nombreuses autres sociétés technologiques se sont ruées vers le métavers, un terme fourre-tout qui décrit le réseau d'univers virtuels et immersifs où des millions d’utilisatrices et d’utilisateurs sont déjà présents.

Facebook s'est rebaptisé Meta l'an dernier pour marquer ce tournant stratégique et a développé sa plateforme de réalité virtuelle, Horizon Worlds, disponible en Amérique du Nord ainsi qu'en France et en Espagne.

Quatre avatars numériques sans jambes gesticulent dans un paysage numérique représentant un quartier de banlieue.

Horizon Worlds est une plateforme de réalité virtuelle peuplée d'avatars.

Photo : Meta

La géante japonaise Sony et la maison mère de Lego ont annoncé en avril qu'elles allaient investir 2 milliards de dollars américains (2,6 milliards de dollars canadiens) dans le studio de jeux vidéo Epic Games, derrière la superproduction Fortnite, pour se développer dans le métavers.

De son côté, Street View, considéré au départ comme une idée saugrenue de Larry Page, est devenu un outil déterminant dans nos efforts de cartographie en permettant de visualiser les informations les plus récentes sur le monde tout en posant les fondations d'une carte plus immersive et intuitive, a affirmé Ethan Russell, directeur de produits de Google Maps, dans un récent article de blogue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !