•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élus et citoyens réclament un accès au fleuve à Beauport

Des élus et des citoyens donnent un point de presse à l’extérieur, en été.

Reportage d'Olivier Lemieux sur les demandes de la Table citoyenne Littoral Est.

Photo : Radio-Canada / Bruno Boutin

La Table citoyenne Littoral Est et ses partenaires interpellent les candidats aux élections québécoises et leurs partis afin qu’ils s’engagent à redonner aux citoyens de Beauport et de ses environs, « négligés depuis trop longtemps » par les gouvernements en place, un accès au fleuve Saint-Laurent.

Cet accès passe notamment par la réalisation, dans son intégralité, de la phase 4 de la promenade Samuel-de Champlain et par la transformation de l’autoroute Dufferin-Montmorency en boulevard urbain.

Daniel Guay, membre de la Table citoyenne Littoral Est, affirme que le développement des infrastructures à Québec s’est fait au détriment des résidents des quartiers situés dans l’est de la ville.

Privés d'un accès

La construction de l’autoroute Dufferin-Montmorency illustre selon lui cette vision qui faisait peu de cas des impacts sociaux et environnementaux.

On est privés de l'accès au fleuve depuis les années 1970. On voulait faire une belle autoroute pour faire une zone industrialo-portuaire au bénéfice du port de Québec et d'autres industries lourdes. [Pour y arriver], on devait encore remplir les battures de Beauport pour faire des terrains industriels. C'était ça, la vision des années 1970, déplore M. Guay.

Daniel Guay lors d’un point de presse à l’extérieur, en été.

Daniel Guay réclame des engagements concrets de la part des partis provinciaux en faveur de l’aménagement du littoral est.

Photo : Radio-Canada / Bruno Boutin

Il craint que l’histoire se répète une fois de plus avec le projet de troisième lien, dont une des sorties sur la Rive-Nord pourrait être aménagée à Beauport.

L’un de ses collègues à la table citoyenne, Patrick Albert, abonde dans le même sens.

Dans les quartiers de Beauport, Limoilou, Maizerets, Montmorency, etc., il y a énormément de choses qui ont été perdues au fil des 40 dernières années et on veut maintenant avoir notre part. On a été négligés longtemps, dénonce-t-il.

Pas besoin d'une autoroute

Si la Coalition avenir Québec (CAQ) ou tout autre parti appelé à former le prochain gouvernement décide d’aller de l’avant avec la construction du troisième lien, M. Albert espère que l’infrastructure ne sera pas raccordée à une autoroute du côté de Québec.

Ça peut très bien être un boulevard urbain avec des voies de circulation qui sont optimisées en fonction des heures de pointe. On n'a vraiment pas besoin d'une autoroute. Le centre-ville de Québec n'est pas capable de prendre le débit d'une autoroute, plaide-t-il.

L’autoroute Dufferin-Montmorency en été avec, en arrière-plan, le fleuve Saint-Laurent, la Rive-Sud et l’île d’Orléans.

La construction de l’autoroute Dufferin-Montmorency, dans les années 1970, a privé les citoyens de Beauport de leur accès au fleuve Saint-Laurent.

Photo : Radio-Canada

Des élus des trois ordres de gouvernement ont participé jeudi à la conférence de presse organisée par la Table citoyenne Littoral Est.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

La CAQ peu visible

Le député solidaire sortant de Jean-Lesage, Sol Zanetti, a profité de l’occasion pour souligner le peu de visibilité des candidats de la CAQ dans la région de Québec et le manque d’engagements envers les citoyens de Beauport.

La CAQ a pris la Capitale-Nationale pour acquise. Ils ont négligé l'est puis là, ils pensent pouvoir s'en tirer comme ça. Je trouve ça désolant. C'est comme si les investissements en infrastructures pour lesquels ils se sont engagés, ça s'est toujours arrêté aux portes de Beauport. Le monde de Beauport, il n'y a rien pour eux autres à date. Moi, je trouve ça scandaleux, a attaqué le député sortant.

Sol Zanetti lors d’un point de presse à l’extérieur, en été.

Sol Zanetti reproche à la CAQ d’avoir négligé les citoyens de Beauport.

Photo : Radio-Canada / Bruno Boutin

Sol Zanetti s’attend à ce que la pression populaire finisse par contraindre les candidats de la CAQ à se positionner sur les enjeux propres au secteur Beauport.

Québec solidaire et le Parti québécois sont les seules formations politiques engagées dans la présente campagne électorale à avoir envoyé au moins un candidat appuyer les demandes de la Table citoyenne Littoral Est.

Une campagne en périphérie

Selon le chef de l’opposition officielle à l’Hôtel de Ville de Québec, Claude Villeneuve, il est grand temps que les enjeux concernant l'est de Québec s'invitent dans la campagne électorale.

Les candidats n'ont aucune raison de se tenir éloignés de ces enjeux-là. Je vois qu'il y a des caravanes qui passent beaucoup de temps dans la région de Québec depuis le début de la campagne. Vous pouvez sortir de la périphérie puis venir vers le centre et vers l'est aussi. Nous autres aussi, on a des choses à proposer, a insisté M. Villeneuve.

Avec la collaboration d’Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !