•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Orford offre maintenant un service de vélopartage

Une dizaine de vélos à assistance électrique à une station de vélopartage.

Orford a installé une station de vélopartage.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Radio-Canada

Dans un effort de faciliter la mobilité durable, Orford a inauguré une station de vélopartage. Dix vélos à assistance électrique entièrement fabriqués au Québec sont maintenant offerts en location à court terme. Ils représentent l’une des plus importantes flottes de vélos de ce genre dans les municipalités de la province.

Ces vélos nous positionnent comme une destination touristique responsable, s’est réjouie la conseillère municipale Roxane Ouellet. 

La station est installée en plein cœur d’Orford. Pour quelques dollars, il est possible de louer l'un de ces vélos pendant quelques heures à partir d’une application. 

« Comme mairesse, ça fait du bien. Je suis très heureuse aussi, car c’est innovateur, on sent que ça peut changer des choses. »

— Une citation de  Marie Boivin, mairesse d’Orford 

Le projet a nécessité un investissement 100 000 $, dont la moitié a été financée par Québec. C’est un sérieux coup de pouce qui fait la différence, souligne la mairesse d’Orford. 

Marie Boivin dit espérer que les vélos soient utilisés au maximum pour pouvoir commencer à penser à une deuxième station dès l’an prochain. Elle n’exclut pas de développer des stations communes avec d’autres municipalités. 

Des vélos 100 % québécois 

Un vélo avec une étiquette "Fabriqué à Saint-Georges, Québec".

Les vélos offerts à Orford sont fabriqués au Québec.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Le modèle de vélo électrique de l'entreprise Bewegen, de Saint-Georges de Beauce, a été retenu par la municipalité dans le cadre de ce projet.

Il n’y a pas de bouton, pas de vitesse, rien de compliqué. L’utilisateur pédale et le moteur va comprendre l’assistance dont l’utilisateur a besoin, explique la directrice des communications de Bewegen, Marie-Hélène Houle. 

On se retrouve déjà à l’international dans neuf pays différents, mais d’être ici, chez nous [au Québec], c’est vraiment très spécial, ajoute-t-elle. 

La conseillère municipale Roxane Ouellet dit avoir déjà adopté ce mode de transport. 

« L'assistance électrique fait tomber les barrières de forme physique, de distance, de topographie aussi, car on a un relief assez accidenté. [...] D’être actif, sans être en mode sport, où on transpire.  »

— Une citation de  Roxane Ouellet, conseillère municipale

Je crois que plusieurs municipalités vont emboîter le pas. Les parcs nationaux aussi ont une vision de mobilité durable. On n’a pas le choix avec les changements climatiques, souligne-t-elle. 

Prochain défi : une piste cyclable pour aller au parc du Mont-Orford 

Le prochain défi de la municipalité est l’aménagement d’une véritable piste cyclable qui relierait le cœur villageois au parc national du Mont-Orford. Ce projet connaît cependant quelques difficultés, puisque ce tronçon est sous deux juridictions : celle du ministère des Transports et celle du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. 

Il y a un enjeu de territoire. La municipalité veut le faire, on a le budget pour. On aimerait avoir leur collaboration pour la mobilité des familles, des retraités, des gens moins sportifs, moins actifs, que ça intimide… Ce n’est pas normal qu’on ait à faire du vélo à côté d’un douze roues qui passe!, s’exclame Roxane Ouellet. 

Pour mener un tel projet à bon port, Orford devra convaincre ses partenaires de mettre l'épaule à la roue. 

Avec les informations de Guylaine Charette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !