•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau programme de formation en chasse et pêche

Femelle orignal mangeant sur le bord de la route.

La formation permettra aux étudiants d'apprendre à guider des groupes de pêche et de chasse. (archive)

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis

Les amateurs de chasse et pêche qui veulent faire de leur passion un métier pourront se lancer dans un tout nouveau programme de formation au printemps prochain.

La Base école de guide Lac-Saint-Jean, située à Saint-François-de-Sales, espère développer de nouveaux professionnels en chasse et pêche qui pourraient travailler au Québec, au Canada ou ailleurs dans le monde.

Nous aborderons l’identification de la faune, l’utilisation d’une arme à feu, l’organisation d’un voyage de chasse, de l’hébergement à la cuisine, a expliqué le guide et formateur, Pascal Fournier, en entrevue à C'est jamais pareil.

La formation qu’il offrira durera trois semaines au minimum pour un maximum de 680 heures de cours avec des stages dans les pourvoiries.

Son cours sera offert alors que l’attestation d’études professionnelles (AEP) Guide de chasse et pêche du Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay est mise en veilleuse. Ce programme battait de l’aile il y a quelques mois par manque d'inscriptions. Le Centre de services assure qu'il y aurait eu suffisamment d'inscriptions pour cet automne et que la décision de ne pas offrir le programme relève de facteurs logistiques.

M. Fournier demeure donc optimiste quant à la popularité de sa formation.

Le profil d’âge va de  ans à 50 ans et plus. Ce qu’on voit, ce sont des personnes qui sont très motivées pour devenir des professionnels de haut niveau et qui veulent travailler jusqu’à huit mois par année parce qu’après, plusieurs vont voyager dans le monde pour la chasse. Pour l’international, il peut y avoir des stages à l’étranger, comme en Namibie, en Afrique, précise le formateur de Saint-François-de-Sales.

Même si la formation peut mener les futurs guides dans plusieurs secteurs de chasse dans le monde, l’objectif premier reste de former des accompagnateurs qui proviennent du Québec et qui y resteront pour travailler.

Il aimerait toutefois attirer plus de femmes vers ce domaine professionnel jusqu’à former des groupes paritaires.

Les femmes sont plus endurantes et plus patientes sur le terrain, estime Pascal Fournier.

D'après une entrevue de Frédéric Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...