•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La grève des bateaux-remorqueurs inquiète l’industrie touristique de la C.-B.

Le bateau de croisière Celebrity Eclipse, dans le port de Vancouver, le 29 août 2022.

Un bateau de croisière de la compagnie Celebrity Cruises, le Celebrity Eclipse, a quitté le port de Vancouver avec une journée de retard, lundi, à destination de l’Alaska, en raison des moyens de pression de travailleurs de bateaux-remorqueurs de Seaspan Marine.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

L'Association du tourisme de la Colombie-Britannique s'inquiète des effets de la grève des travailleurs de bateaux-remorqueurs, en Colombie-Britannique, après qu'un bateau de croisière a été bloqué dans le port de Vancouver pendant près de 24 heures.

Le président de l’Association, Jean-Jacques Bélanger, craint qu’une grève qui se prolonge ne pousse les entreprises de croisières à modifier leurs trajets pour éviter de faire escale à Vancouver. Cette situation nuirait, selon lui, à une industrie qui se remet à peine des effets de la pandémie de COVID-19.

Après deux ans de COVID-19, le retour de l'industrie des croisières a été d’une grande aide pour Vancouver, et Victoria plus particulièrement. Nous avons plus de 300 départs de Vancouver, et 350 arrêts à Victoria cette année, explique-t-il.

Jean-Jacques Bélanger affirme que les croisières représentent une industrie de 1 milliard de dollars en Colombie-Britannique.

Départ retardé

Un bateau de croisière de l'entreprise Celebrity Cruises, le Celebrity Eclipse, a quitté le port de Vancouver avec une journée de retard, lundi, à destination de l’Alaska, en raison des moyens de pression de travailleurs de bateaux-remorqueurs de Seaspan Marine.

Selon Celebrity Cruises, une barge était attachée au bateau de croisière et elle ne pouvait être détachée en raison de la grève des travailleurs.

Seaspan Marine affirme que ce sont finalement des travailleurs contractuels qui ont détaché la barge.

Depuis le 25 août, les travailleurs de 30 bateaux-remorqueurs de Seaspan Marine sont en arrêt de travail alors que les négociations au sujet d'une nouvelle convention collective sont au point mort.

Avec des informations de La Presse canadienne et de Liam Britten

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !