•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éric Duhaime, le premier chef de parti à s’arrêter en Mauricie durant la campagne

Éric Duhaime debout dans une cuisine, devant une famille assise à une table.

Le reportage de Jacob Côté

Photo : Radio-Canada / Jacob Côté

Radio-Canada

Le jour où les candidats de la Coalition avenir Québec (CAQ) lancent officiellement leur campagne en Mauricie, le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, est de passage à Trois-Rivières. Il s'agit du premier chef à s'arrêter dans la région depuis le déclenchement de la campagne.

Au 3e jour de la campagne électorale, après avoir passé du temps dans la région de Québec, le chef conservateur a tenu un point de presse chez un entrepreneur en béton trifluvien.

Éric Duhaime croit que s'il réussit à désenclaver son parti de la région de Québec, c'est d'abord en Mauricie et au Centre-du-Québec qu'il a des chances de remporter des sièges.

« Le Parti conservateur est particulièrement populaire dans la grande région de Québec, mais on sait aussi qu'on peut espérer faire une percée importante dans la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec. »

— Une citation de  Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec

Le tissu social est un peu similaire [à la région de Québec], mais aussi [c'est] parce que j'ai des hommes et des femmes derrière moi qui forment une équipe exceptionnelle, ajoute-t-il. On a recruté des candidatures très bien implantées, très connues dans leur milieu et, je pense, très appréciées dans la région et ça pourrait faire une différence le soir du 3 octobre.

Après son annonce, Éric Duhaime s'est rendu au centre commercial Les Rivières, où plus d'une centaine de personnes l'attendaient. Plusieurs étaient d’anciens électeurs caquistes échaudés par la gestion de la pandémie du gouvernement Legault.

Éric Duhaime qui serre la main d'une dame, à côté de la candidate Karine Pépin.

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, a rencontré des citoyens mardi, lors de son passage au centre commercial Les Rivières, à Trois-Rivières, aux côtés de la candidate de la circonscription, Karine Pépin.

Photo : Radio-Canada / Jacob Côté

Les candidats conservateurs en Mauricie sont Karine Pépin (Trois-Rivières), Steve Massicotte (Champlain), Serge Noël (Maskinongé), Pierre-David Tremblay (Laviolette–Saint-Maurice). Au Centre-du-Québec, il y a Mario Lyonnais (Nicolet-Bécancour), Tarek Henoud (Arthabaska), Myriam Cournoyer (Drummond-Bois-Francs) et Luce Daneau (Johnson).

Des candidats autour du chef qui est au podium chez un entrepreneur de Trois-Rivières.

De gauche à droite, des candidats conservateurs de la région accompagnant le chef du parti Éric Duhaime, de passage à Trois-Rivières : Pierre-David Tremblay (Laviolette—Saint-Maurice), Steve Massicotte (Champlain), Karine Pépin (Trois-Rivières) et Mario Lyonnais (Nicolet-Bécancour).

Photo : Radio-Canada / Jacob Côté

Le passage du chef conservateur dans la circonscription de Trois-Rivières a coïncidé avec le lancement de campagne des candidats de la Coalition avenir Québec (CAQ) en Mauricie.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.
Dominique Anglade avec des partisans, debout qui discutent.

La cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ), Dominique Anglade, s'est arrêtée à Louiseville, dans la circonscription de Maskinongé, le 27 août, tout juste avant le déclenchement de la campagne électorale.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Lancement péquiste en Mauricie

Le Parti québécois (PQ) a quant à lui lancé sa campagne électorale dans la région lundi soir.

Les quatre candidats étaient réunis pour l'occasion dans une microbrasserie du centre-ville de Trois-Rivières, soit Pascal Bastarache (Laviolette–Saint-Maurice), Alexandre Litalien(Champlain), Dominic Gélinas (Maskinongé), et Laurent Vézina (Trois-Rivières).

Il n’y a par ailleurs encore aucune pancarte du candidat Laurent Vézina à Trois-Rivières, car il n’a pas pu prendre ses photos à temps pour qu'elles soient affichées au déclenchement de la campagne électorale. Elles devraient être installées sous peu.

Les pancartes de Karine Pépin, Steven Roy Cullen et Jean Boulet.

Lundi, plusieurs pancartes électorales avaient fait leur apparition dans les rues de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Avec des informations de Jacob Côté et de Magalie Masson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...