•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dégâts causés par le derecho : la ceinture de verdure défigurée pour des décennies

Un cycliste roule dans la forêt abîmée.

Un cycliste roule dans la forêt abîmée.

Photo : Radio-Canada / Alex Behne/CBC Ottawa

Radio-Canada

La Commission de la capitale nationale (CCN) poursuit le nettoyage de la ceinture de verdure à Ottawa et plantera des arbres. Malgré tout, il faudra des décennies pour la régénérer, estime l'agence fédérale.

Les dommages causés par la violente tempête du 21 mai dernier sont encore bien visibles dans la ceinture de verdure.

Des arbres matures affaissés, complètement déracinés. Des troncs cassés qui marquent le paysage, peu importe où le regard se pose. Des milliers de branches qui jonchent le sol.

Des arbres tronçonnés, ainsi que de grands secteurs de la ceinture de verdure porteront encore longtemps les cicatrices du derecho, particulièrement dans le secteur agricole du Sud et de la forêt Pinhey.

Un arbre déraciné dans la forêt Pinhey.

Un arbre déraciné dans la forêt Pinhey.

Photo : Radio-Canada / Alex Behne/CBC Ottawa

Le nettoyage de la forêt, une tâche colossale

La CCN explique que ses équipes déployées sur le terrain ont rapidement saisi l’ampleur des dommages. Les vents de plus de 180 km/h qui venaient de déferler sur la capitale fédérale ont détruit des centaines de kilomètres de sentiers.

Des arbres matures étaient tombés sur les résidences et propriétés situées à la frontière de la ceinture de verdure, alors que de nombreux autres, fragilisés par les vents, menaçaient de s’écrouler.

Environ 2700 hectares de la forêt Pinhey ont été ravagés, dont 180 hectares de pins rouges, plantés dans les années 60, qui ont subi de lourds dommages. Les arbres se sont brisés par milliers.

En gros, 70 % de la canopée a été détruite, constate Alexander Stone, biologiste pour la CCN.

Des arbres brisés par le derecho dans la forêt Pinhey.

Des arbres brisés par le derecho dans la forêt Pinhey.

Photo : Radio-Canada / Alex Behne/CBC Ottawa

Devant l’ampleur des dégâts, il a fallu prioriser. La première phase des travaux visait à nettoyer les traces de la tempête dans les secteurs résidentiels et à dégager les sentiers. Une tâche immense, affirme le biologiste. On est encore en train de nettoyer et d’évaluer les dégâts. Pour être honnête, il y a trop d’arbres qui sont morts pour les compter.

Sentiers encore fermés

La ceinture de verdure demeure partiellement fermée. La CCN espère pouvoir rouvrir tous les sentiers d’ici trois à quatre semaines.

Cependant, ceux qui avaient l’habitude de se promener dans le secteur devront apprivoiser un nouveau paysage.

Il y a des endroits comme ici où ça a complètement changé de décor. On aurait été à l'ombre ici il y a quelques mois... On est maintenant au gros soleil, indique Bruno Chicoine, travailleur forestier à la CCN.

Un homme dans la forêt abîmée.

Bruno Chicoine, de la CCN

Photo : Radio-Canada / Alex Behne/CBC Ottawa

« Il y a des sentiers qui ont dû être malheureusement élargis pour le passage de la machinerie. Il y a des endroits où on a dû sortir du bois, et c’est certain que ça a un impact sur le paysage et les lieux. »

— Une citation de  Bruno Chicoine, travailleur forestier à la CCN

La CCN entre dans la deuxième phase des travaux. Il faut retirer de la forêt les gros débris et il y aura une évaluation de la situation, explique le biologiste Alexander Stone, et les travaux de nettoyage vont se poursuivre selon nos capacités. La CCN pourrait demander l’aide financière du gouvernement fédéral si nécessaire.

D’ici deux à trois ans, il y aura ici de jeunes arbres… qui mesureront environ plus de deux mètres. Mais il faudra des dizaines d'années, probablement 100 ans pour que la forêt se régénère au point où elle était au moment de la tempête.

Une section de la forêt Pinhey ravagée par le derecho.

Une section de la forêt Pinhey ravagée par le derecho.

Photo : Radio-Canada / Alex Behne/CBC Ottawa

Habituellement, la CCN intervient le moins possible après une tempête, afin de favoriser le processus de régénération naturelle. Toutefois, ce cas-ci est différent, compte tenu de l’ampleur des dégâts.

La récupération sera longue

La CCN précise que la décomposition des arbres morts lors du derecho est un processus qui prendra des dizaines d'années. La régénération naturelle de la forêt prendra près d'un siècle.

« Ça va prendre des décennies avant de retrouver le couvert forestier d'avant la tempête. On ne verra pas de notre vivant la hauteur de canopée qu’il y avait ici avant. »

— Une citation de  Bruno Chicoine, travailleur forestier à la CCN

Le spécialiste poursuit : Il y aura le processus de décomposition, ce qui va prendre des décennies.

La CCN veut essayer d’accélérer la régénération en éclaircissant le sol. Elle plantera également des arbres d’espèces indigènes. Mais il y a aussi la menace que posent les espèces exotiques envahissantes, comme le nerprun, un arbuste.

Le biologiste de la CCN Alexander Stone indique qu’il faudra veiller au fil des ans à favoriser la repousse d’espèces désirables et freiner celle de plantes nuisibles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...