•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première à bord du navire de recherche de l’UQTR

Des chercheurs sont sur le pont d'un navire de recherche scientifique.

Le reportage de Magalie Masson

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un urbaniste est monté pour la première fois à bord du navire Lampsilis, ce laboratoire de recherche flottant de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

L’urbaniste Shin Koseki s’est mêlé à l’équipage plus traditionnel du navire afin d’étudier les berges des cours d’eau. Les chercheurs veulent notamment savoir comment les municipalités ont configuré leurs accès à l’eau.

L’équipe s’est notamment penchée sur les berges de Trois-Rivières. Ça change notre regard sur la ville, sur comment elle fonctionne, sur les conséquences qu'ont les aménagements urbains. Une ville, ce n'est pas juste un objet circonscrit à un territoire municipal, c'est un écosystème social, économique, culturel et écologique, affirme le professeur à l'École d'urbanisme et d'architecture de paysage à l'Université de Montréal, Shin Koseki.

La connaissance qu'on a grâce au navire sur la qualité de l'eau, ça intéresse les gens dans d'autres disciplines, souligne le professeur au Département des sciences de l'environnement de l’UQTR et chercheur sur le Lampsilis François Guillemette.

Cette rencontre entre l’urbanisme et la biologie marine s'inscrit dans la nouvelle orientation que veut prendre le Lampsilis, soit d’intégrer davantage de disciplines sur le navire.

D’après le reportage de Magalie Masson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !